• Les limites de la connaissance 6-4) Réalisme et monde quantique 

    Le principe  de la mesure 

     







    Préambule

     

    La science nous permettra-t-elle un jour de tout savoir? Ne rêve-t-elle pas d'une formule qui explique tout? N'y aurait-il rien qui entrave sa marche triomphale? Le monde deviendra-t-il transparent à l'intelligence humaine? Tout mystère pourra-il être à jamais dissipé?


    Hervé Zwirn pense qu'il n'en n'est rien.La science, en même temps qu'elle progresse à pas de géant marque elle même ses limites. C'est ce que montre la découverte des propositions indécidables qui ont suivi le théorème de Gödel. Ou celle des propriétés surprenantes du chaos déterministe. Ou encore les paradoxes de la théorie quantique qui ont opposé Einstein et Bohr  en mettant en cause toute notre manière de penser.

    L'analyse de ces limites que la science découvre à sa propre connaissance conduit à poser une question plus profonde: qu'est ce que le réel?

    (Je voudrais ici faire partager ma lecture de Hervé Zwirn).

     

     

     


     

    Ce cinquième article conclura cette série d'articles de présentation du monde quantique avant d'aborder plus précisément les questions plus philosophiques sur les limites et contre-limites de la connaissance et sur les doutes sur la réalité (que croire?).  Un article intermédiaire sur le chaos quantique (sujet plutôt difficile) servira de transition.


     


    A) Article précédent, résumé: 

    6-3) ébauche d'analyse des implications ontologiques. théories à variables cachées, non-séparabilité et le problème de la mesure

    Principales étapes de l'article.

    1) Ebauche d'analyse des implications ontologiques.

              a) Le caractère abstrait du formalisme quantique est déroutant.

     

              Le caractère abstrait du formalisme quantique est déroutant. 

              b) Signification de ces propriétés: 

                      A) Disparition de la correspondance directe entre état et propriétés. 

                      B) Indéterminisme.

                      C) Interférence des amplitudes de probabilité.

    2) Les théories à variables cachées et la non-séparabilité.

               a) La complétude de la mécanique quantique    

               b) Le paradoxe EPR.

               c) la réponse de Bohr. 

               d) Les théories à variables cachées.

               e) Le verdict expérimental: les inégalités de Bell.

     3) Résumé et conclusions

    Toute théorie reproduisant les prédictions de la mécanique quantique doit donc être non locale et contextualiste.


     


    B) Contenu de cet article qui est la suite du précédent article 6-3 (ébauche des implications ontologiques et théories à variables cachées). Il est donc recommandé de lire ce précédent article 6-3 avant de prendre connaissance du présent article.


    Le problème de la mesure et les théories à variables cachées.


    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique