•  

    L’UNIVERS A-T-IL DES LIMITES ? 

     

    C'est suite à une conversation que j'ai eue sur facebook avec Cymdie Daudon et Claude Roudil que j'ai mis par écrit mes réflexions sur ce sujet, car une réponse sur facebook aurait été limitée et incomplète. 

    L'INFINI DES COSMOLOGISTES : RÉALITÉ OU IMPOSTURE ? De façon unanime les cosmologistes affirment que notre Univers est infini. On montre ici que l'utilisation de ce concept d'infini pour mesurer l'Univers n'est pas cohérente du point de vue physique et qu'elle présente le danger d'ouvrir la porte à des spéculations irrationnelles.

     

     

    Christian Magnan
    Collège de France, Paris
    Université de Montpellier II

     

     

     

     

     

    Avec Aurélien Barrau, astrophysicien au laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble, et Patrick Peter, astrophysicien à l'Institut d'astrophysique de Paris.

    CANAL-U.TV

     
     

     

    J'ai repris l'interwiew sur you tube:

     

    Même question vue par Jean-Pierre Luminet : l'Univers, fini ou infini?: L'Univers chiffonné

     


    Ma conversation sur facebook avec Cymdie Daudon et Claude Roudil. 

    Cymdie Daudon Alors oui ou non ?

    Gérer

     

     

     

    J’aimeAfficher plus de réactions

      · Répondre · 3 sem

    Claude Roudil

    Claude Roudil La question n'a pas de sens!


     1

     

     

     

      · Répondre · 3 sem

    Cymdie Daudon

    Cymdie Daudon  C'est le limité qui la pose... 

    Certes, c'est le limité (le mental de deux astrophysiciens) qui la pose. Certes aussi, la question n'a peut-être pas de sens. Je viens de terminer mon écoute du dialogue. Je vais, dès que j'aurai mis en forme mes réflexions concernant l'infini et la vision qu'en ont les deux astrophysiciens, partager ces réflexions. Avant de continuer, pour mémoire, je rappelle une conversation que j'ai eue avec Cymdie Daudon fin mai 2018.

    Cymdie Daudon

    Cymdie Daudon Jean-michel Thomasson Maintenant on peut se poser la question suivante (c'était à propos de l'apprentissage et de la précédence)..., est-ce que chez l'homme une sorte de barrage n'interférait pas, voire s'opposerait à cet apprentissage naturel qui pourtant serait millénaire, sans doute depuis le début de la création ? Je crois que oui et ceci, ce "barrage", cet accident si on veut ce serait produit lorsque l'homme se sera un jour séparé de la nature et de SA nature profonde en privilégiant la matière, le processus matériel, le mental, la pensée, la pensée étant un processus matériel ... Ainsi cette interférence, laquelle demande un intérêt plus poussé pour en percevoir son rouage ou ses rouages, retarderait ce que nous nommons notre évolution mais en tout cas le saut quantique dont tu as déjà parlé...


     1

     

     

     

     

      · Répondre · 1 j · Modifié

    Jean-michel Thomasson

    Jean-michel Thomasson Question intéressante! C'est certainement vrai du mental et de l'impasse morale et spirituelle dans laquelle notre monde matérialiste se trouve où la conscience n'est plus que raison utilitaire. Le suppression de la transcendance est certainement problématique.

    Gérer

     

     

     

      · Répondre · 1 j

    Cymdie Daudon

    Cymdie Daudon Le cerveau humain serait donc en train de se scléroser... Regarde le processus du moi, il se promène du passé vers le futur en passant par le présent qui du fait lui, le présent est complètement occulté... Ce mouvement qui va du passé vers le futur représente un certain circuit cérébral. Le moi ne connaît rien d'autre que ce circuit, le potentiel vacant du cerveau est inutilisé, seul ce circuit passé, présent et futur est utilisé. C'est une prison alors que la totalité du cerveau représente la liberté, une respiration, la vacuité de laquelle la véritable intelligence pourrait agir, la créativité. Le savoir aussi fait parti de ce champ passé, présent et futur, de ce même circuit cérébral horizontal. On confond souvent invention et creatiin, seule est nouvelle, inédite la création, non l'invention qui n'est qu'un savoir ancien réajusté au présent.
    Donc pour en revenir à ton propos, être incapables de transcender ce mouvement horizontal du temps, ce circuit cérébral, finalement ce moi, c'est se priver de la créativité et c'est interdire l'oxygénation de tout le cerveau réduit à ce simple circuit. Donc détérioration des autres circuits, dégénérescence et le monde entier est en train de dégénérer... D'où la nécessité du saut quantique, non pas de changer de circuit cérébral mais de ne pas faire de celui-ci le seul circuit qui est aussi le circuit scientifique et donc permet les inventions mais ne va pas au-delà, échappant de à la transcendance comme tu dis oui. .., à la transcendance de ce circuit cérébral...


     1

     

     

     

     

      · Répondre · 1 j · Modifié

    Jean-michel Thomasson

    Jean-michel Thomasson Absolument. Cependant, je crois que le cerveau-ego n'est qu'une partie calculatoire, celle de ce qu'on qu'on peut appeler le cerveau gauche. On occulte le cerveau droit car la science a décrété que c'était celui de l'irrationnel/ Je dirais plutôt que ce celui de l'intuition, l'aspect féminin, l'anima (cf Jung) de l'homme et de la femme. Les hommes comme les femmes sont poussés à devenir seulement des animus (ce qui donne le féminisme , le féminité devenue homme). Il faut donc voir le cerveau comme un tout (anima/animus). N'oublions pas que la Bible dit: homme et femme il les créa.


     1

     

    Gérer

     

     

     

      · Répondre · 1 j


  • votre commentaire
  •  

    La divine origine article 2)

    Les trois blessures de l'homme... mais l'être parlant s'est levé!

    "Et c'est au moment où l'être parlé allait mourir que l'être parlant s'est levé".

    abebooks.fr -La Divine Origine: Dieu n'a pas créé l'homme

    Mis en exergue Par Mary Balmary"Nous vivons endormis dans un monde en sommeil. Mais qu'un Tu murmure à notre oreille, et c'est la saccade qui lance les personnes.: le moi s'éveille par la grâce du toi. L'efficacité spirituelle de deux consciences simultanées, réunies dans la conscience de leur rencontre, échappe soudain à la causalité visqueuse et continue deschoses. La rencontre nous crée: nous n'étions rien - ou rien que des choses - avant d'être réunis." Gaston Bachelard, préface à JE et TU de Martin Buber.

     



    1) Préambule:

    Je l'ai précisé dans mon article 1) c'est de cette lecture commune entre marie Balmary et ses amis que je me suis imprégné pour me donner une compréhension renouvelée des textes bibliques et de la Genèse, textes actuellement tant décriés, si mal interprétés et je pense incompris. En effet, actuellement, ce qui peut rappeler la religion ou Dieu est le plus souvent décrié ou rejeté par une science devenue pure technologie ou un laïcisme trop souvent dogmatique. Pourtant ces textes sont signifiants et ont une valeur archétypale au sens Jungien. Retrouver les valeurs profondes qui sont à l'origine de notre culture est important pour moi, car je sens que la redécouverte du sens originel permettrait de faire entrer les valeurs évangéliques dans nos coeurs et de sortir du piège que le serpent qu'évoque Marie Balmary nous a tendus et auquel nous avons obéi, la religion du serpent. Lorsque Darwin dit à sa femme en 1961  (page 106): 

    "Dieu vous bénisse" , Marie Balmary y voit deux religions. "Celle que l'un refuse (Charles) et celle que l'autre choisit (Emma). Le religion selon Charles: un dieu despotique, revanchard, totalitaire (la foi ou la damnation éternelle). N'est-il pas exactement le dieu du serpent? Darwin a trop fréquenté la Bible, ce ne peut pas être un hasard s'il parle du dieu qui fait peur aux hommes comme le serpent au singe. Ce tyran, Charles, solidaire des hommes qu'il aime le plus, le refuse; et son honneur. Troublante coïncidence tout de même qu'il place face à face le dieu/serpent et l'homme/singe."

    "La religion d'Emma est tout à fait autre. Elle n'en dit pas beaucoup ici, mais on peut percevoir quelque chose à la manière dont elle s'en sert, car c'est sur sa religion qu'elle s'appuie pour critiquer de la plus sévère façon celle qu'expose son mari. Elle pourrait donc être d'accord avec lui: elle aussi refuse le dieu despote qui damne l'incroyant. Mais à la différence de son homme, elle conteste à cette représentation le nom de Dieu et à cette religion le nom de "Christianisme", bien que "les mots y soient".  Où a-t-elle les pieds pour être aussi assurée de sa critique? Je ne sais. Mais contrairement à Eve, elle sait que la religion du dieu vu par le serpent est un faux." 

    Ainsi que je l'ai dit dans l'article 1), je me sens proche d'Emma dans ma vision des Evangiles. 

    Aujourd'hui, dans l'article 2, je vais évoquer plus longuement "ma lecture" de "la Divine Origine" en commençant par le premier chapitre: L'homme humilié par la science et le sujet souverain.


    2) Les trois humiliations de l'homme par la science, Freud parle.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Copernic

     

     

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/charles-darwin-de-lorigine-dune-theorie

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigmund_Freud

     Marie Balmary écrit:"Peut-être n'y a-t-il pas d'idée plus répandue que celle-ci: l'homme a été créé par le dieu qui a fait le ciel et la terre. Parmi ceux qui n'adhèrent pas à cette proposition, n'y a t-il pas d'idée plus répandue que cette autre? L'homme est le produit de la matière et du hasard: il ne doit sa vie à personne et ne la rend à personne lorsqu'elle s'achève."


    Une de ces deux propositions, l'une religieuse, l'autre scientifique rend-t-elle compte véritablement de ce que nous révèle l'expérience de la parole humaine. La réponse est non si par "expérience de la parole" on parle de l'accès à la première personne, ce "Je" proprement humain de l'homme qui peut parler en tant que "Je" et demeure in-raconté et inexpliqué par les deux formules citées ici. L'animal manifeste une forme de langage et semble adresser des messages, mais il semble bien qu'aucune bête ne parle en "son propre nom" à une autre qui puisse lui répondre aussi en son "propre nom". Freud a appelé le "ça" l'ensemble des pulsions animales et nous a transmis cette découverte sous la forme d'une formule devenue célèbre: "Là où ça était Je doit advenir." C'est ce qui distingue radicalement l'homme de l'animal et le présente aussi comme "à faire" et non fait.  Cela pourrait nous conduire à une tout autre vision de l'homme et reposer nouvellement la question de son origine. Or curieusement, ce grand découvreur de la parole qui guérit s'est compté parmi les porteurs de mauvaises nouvelles, au nombre de trois, les trois humiliations de l'homme par la science

    Les trois blessures narcissiques de l'humanité:

    Selon Freud, le développement des sciences a infligé trois blessures narcissiques successives à l'humanité : « Le narcissisme universel, l'amour-propre de l'humanité, a subi jusqu'à présent trois graves démentis de la part de la recherche scientifique. » Freud parle aussi dans ce texte de « destruction de l'illusion narcissique » 1. Ces trois blessures narcissiques concernent des découvertes qui s'opposent à l'anthropocentrisme : avec Copernic, la terre n'est pas le coeur du monde, avec Darwin, l'homme n'est pas le fils de l'homme, avec Freud, enfin, l'homme n'est pas maître en son propre esprit en particulier de ses pulsions..


    "1) L'effet Copernic:  "Dans le cours des siècles, la science a infligé à l'égoïsme naïf de l'humanité deux graves démentis. La première fois, ce fut lorsqu'elle a montré que la terre, loin d'être le centre de l'univers, ne forme qu'une parcelle insignifiante du système cosmique dont nous pouvons à peine nous représenter la grandeur. Cette première démonstration se rattache pour nous au nom de Copernic, bien que la science alexandrine' ait déjà annoncé quelque chose de semblable.
    2) L'effet Darwin: Le second démenti fut infligé à l'humanité par la recherche biologique, lorsqu'elle a réduit à rien les prétentions de l'homme à une place privilégiée dans l'ordre de la création, en établissant sa descendance du règne animal et en montrant l'indestructibilité de sa nature animale. Cette dernière révolution s'est accomplie de nos jours, à la suite des travaux de Ch. Darwin, de Wallace' et de leurs prédécesseurs, travaux qui ont provoqué la résistance la plus acharnée des contemporains.
    3)  L'effet Freud: Un troisième démenti sera infligé à la mégalomanie humaine par la recherche psychologique de nos jours qui se propose montrer au moi qu'il n'est seulement pas maître dans sa propre maison, qu'il en est réduit à se contenter de renseignements rares et fragmentaires sur ce qui se passe, en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique.
    4) Les psychanalystes ne sont ni les premiers ni les seuls qui aient lancé cet appel à la modestie et au recueillement, mais c'est à eux que semble échoir la mission d'étendre cette manière de voir avec le plus d'ardeur et de produire à son appui des matériaux empruntés à l'expérience et accessibles à tous. D'où la levée générale de boucliers contre notre science, l'oubli de toutes les règles de politesse académique, le déchaînement d'une opposition qui secoue toutes les entraves d'une logique impartiale"."


    Copernic et "l'humiliation cosmologique". Freud écrit à propos de la première blessure: " Je voudrais exposer que le narcissisme universel, l'amour-propre de l'humanité, a subi jusqu'à ce jour trois grandes vexations de la part de la recherche scientifique.

    a) L'homme croyait au début de ses recherches, que son lieu de résidence, la Terre, se trouvait immobile au centre de l'Univers, tandis que le Soleil, la Lune et les planètes se mouvaient autour de la Terre suivant des trajectoires circulaires (...) La destruction de cette illusion narcissique se rattache pour nous au nom et à l'oeuvre de Nicolas Copernic au XVIème siècle (...) Lorsque la grande découverte de Copernic fut reconnue de manière universelle, l'amour-propre humain avait subi la première vexation, la vexation cosmologique " ( Une difficulté de la psychanalyse, 1916, trad. Bertrand Féron).

    Mais la marquise, elle, n'est pas d'accord. Peut-être avait-elle l'intuition prémonitoire que l'homme se préparait à vendre son âme au diable? Elle dit : " J'aime la lune de nous être restée lorsque toutes les autres planètes nous abandonnent. Avouez que si votre Allemand eût pu nous la faire perdre, il l'aurait fait bien volontiers ; car je vois dans tout son procédé qu'il était bien mal intentionné pour la terre. Je lui sais bon gré, lui répliquai-je, d'avoir rabattu la vanité des hommes qui s'étaient mis à la plus belle place de l'univers, et j'ai du plaisir à voir présentement la terre dans la foule des planètes. Bon, répondit-elle, croyez-vous que la vanité des hommes s'étende jusqu'à l'astronomie ? Croyez-vous m'avoir humiliée, pour m'avoir appris que la terre tourne autour du soleil ? Je vous jure que je ne m'en estime pas moins. Mon Dieu, Madame, repris-je, je sais bien qu'on sera moins jaloux du rang qu'on tient dans l'univers, que de celui qu'on croit devoir tenir dans une chambre, et que la préséance de deux planètes ne sera jamais une si grande affaire que celle de deux ambassadeurs. Cependant la même inclination qui fait qu'on veut avoir la place la place la plus honorable dans une cérémonie, fait qu'un philosophe dans un système se met au centre du monde, s'il peut. Il est bien aise que tout soit pour lui : il suppose peut-être, sans s'en apercevoir, ce principe qui le flatte, et son coeur ne laisse pas de s'intéresser à une affaire de pure spéculation. Franchement, répliqua-t-elle, c'est là une calomnie que vous avez inventée contre le genre humain. On n'aurait donc jamais dû recevoir le système de Copernic lui-même, puisqu'il est si humiliant." (Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes habités, Premier soir, 1686).


    Darwin et la deuxième humiliation de l'homme. "Il y a plus de cent cinquante ans, le célèbre naturaliste révolutionnait l’histoire de la vie en mettant sur pied les théories de l’évolution et de la sélection naturelle
    La théorie de l’évolution des espèces, échafaudée par le savant à la barbe blanche et sans cesse enrichie, complétée, complexifiée par des générations de chercheurs au prix d’un nombre incalculable de travaux sur le terrain et en laboratoire, paraît indétrônable. Ce que dit Darwin au milieu du XIXe siècle ? Que les organismes vivants sont en perpétuelle évolution, grâce notamment au phénomène de sélection naturelle qui fait qu’au sein d’une même espèce les individus les plus adaptés à leur milieu se reproduisent davantage que les autres. Et que toutes les espèces (l’homme n’est pas exclu de ce schéma) descendent d’un ou de plusieurs ancêtres communs. Un bouleversement dans la vision traditionnelle chrétienne qui prévaut alors, et pour laquelle les créatures en tout genre qui peuplent la planète sont des créatio
    ns divines, immuables et indépendantes les unes des autres."

    Mais cette deuxième humiliation dont parle Freud, à savoir l'ascendance animale de l'homme, est-elle particulièrement humiliante? En fait, la théorie de l'évolution de Darwin serait plutôt flatteuse pour l'Homme: elle prouve en effet que l'Homme, étant l'évolution la plus récente, est "à la pointe du progrès" de l'Univers; nous sommes (pour l'instant) son concept le plus nouveau. Etre à la pointe du progrès, c'est, contrairement à ce que prétend Freud, une place très privilégiée dans l'ordre de la création.

    Mais le ton de Freud est très moralisateur: "L'homme s'éleva au cours de son évolution culturelle au rôle de seigneur sur ses semblables de race animale. Mais non content de cette prédominance, il se mit à creuser un abîme entre eux et lui-même. Il leur refusa la raison et s'octroya une âme immortelle, se targua d'une descendance divine qui lui permettait de déchirer tout lien de solidarité avec le monde animal [...] Cette présomption, ce qui est curieux reste encore étrangère au petit enfant comme à l'homme primitif [...qui], au stade du totémisme, ne trouvait nullement choquant de faire descendre son clan d'un ancêtre animal. Le mythe, qui contient le résidu de cette antique façon de penser, fait prendre aux dieux des corps d'animaux, et l'art des temps primitifs donne aux dieux des têtes d'animaux. L'enfant ne ressent aucune différence entre son propre être et celui de l'animal; c'est sans étonnement qu'il dans les contes des animaux pensants, parlants.; il déplace un affect de peur  inspiré par son père sur le chien ou le cheval, sans avoir en cela l'intention de ravaler son père. C'est seulement après avoir grandi qu'il se sera suffisamment éloigné de l'animal pour pouvoir injurier l'homme en lui donnant des noms de bêtes."

    Marie Balmary pense très justement que ce n'est pas que l'homme primitif ou l'enfant sont d'accord avec Freud, mais plutôt que, à l'inverse c'est le signe que selon eux tout ce qui est animé est humain et donc que c'est l'animalité comme telle qui n'est pas encore perçue. L'enfant commence par croire que toute vie est semblable à la sienne. Et Freud conclut: "L'homme n'est rien d'autre, n'est rien de mieux que l'animal, il est lui-même issu de la série animale [...]C'est là cependant la seconde humiliation du narcissisme humain: 'humiliation biologique."

    C'est une conclusion un peu hâtive que nous examinerons plus en profondeur. Tout comme pour un J. P. Changeux, un F. Crick ou une certaine neurophysiologie affirmant que "nous ne sommes rien d’autre qu’un paquet de neurones !" Freud n'est t-il pas ici d'un réductionnisme démesuré?

     

     


    Freud et la troisième blessure narcissique de l'homme.


    "Un troisième démenti sera infligé à la mégalomanie humaine par la recherche psychologique de nos jours qui se propose de montrer au moi qu'il n'est seulement pas maître dans sa propre maison, qu'il en est réduit à se contenter de renseignements rares et fragmentaires sur ce qui se passe, en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique. Les psychanalystes ne sont ni les premiers ni les seuls qui aient lancé cet appel à la modestie et au recueillement, mais c'est à eux que semble échoir la mission d'étendre cette manière de voir avec le plus d'ardeur et de produire à son appui des matériaux empruntés à l'expérience et accessibles à tous. D'où la levée générale de boucliers contre notre science, l'oubli de toutes les règles de politesse acadé- mique, le déchaînement d'une opposition qui secoue toutes les entraves d'une logique impartiale. Ajoutez à tout cela que nos théories menacent de troubler la paix du monde d’une autre manière encore, ainsi que vous le verrez plus loin ."

    Le commentaire fait sur ce site la.chasse.aux.mots.over-blog.com montre bien que la ,Marquise dans sa réponse à l'humiliation cosmologique pressentait déjà ce quelque chose que la science ne peut dévoiler dans sa prétention explicative orientée de plus en plus vers le "pourquoi?".  "FREUD se demande pourquoi la psychanalyse suscite tant de résistance , il répond en disant que la psychanalyse , comme tout science en général détruit les prétentions de l’homme et que la psychanalyse en particulier donne un coup fatal à ce qu’il nomme la mégalomanie des hommes . La thèse de FREUD est d’ailleurs extrêmement équivoque puisque c’est la puissance théorique de la science, œuvre ô combien humaine , qui devrait engendrer une modestie mais de quoi parle –t-il au juste ? L’anthropocentrisme de l’homme naïvement exprimé dans le géocentrisme et le créationnisme ne sont-ils que de l’égoïsme infantile susceptible d’engendrer guerre et terreur ou l’expression maladroite que l’homme a une valeur infinie qui s’exprime dans l’humanisme ? La tâche de la science est-elle de détruire la naïveté des hommes ou l’humanisme même qui fait de l’homme le centre de toutes les valeurs ?
    Peut-on parler d’ « une mission » incitant au « recueillement » , de la science sans tomber à son tour dans une vision quasiment religieuse de la science que l’on appelle communément le scientisme ? Le scientisme consiste en effet à dire que tous les problèmes philosophiques et moraux seront un jour résolus par la science . N’est –ce pas précisément ce qu’affirme FREUD ici ? Or les questions sur notre destinées , notre place dans l’univers sont –elles à ce point résolues ? D’ailleurs, la science n’aurait-elle pas plutôt aujourd’hui le sens d’une plus grande modestie quant à ses capacités ? la science d’aujourd’hui beaucoup plus puissante qu’au temps de FREUD ne peut répondre aux questions métaphysiques de l’Homme parce qu’elle n’a plus cette prétention , elle se contente de répondre à la question « comment » et non plus au « pourquoi » le monde, l’homme .
    A la limite même, sa puissance va de pair avec son impuissance à ce niveau et force est de constater que le désenchantement du monde a provoqué quelques crises.
    On peut d’ailleurs comprendre ainsi la réfutation que POPPER adresse à FREUD concernant la scientificité de la psychanalyse : une science véritable doit pouvoir accepter la mise à l’épreuve et ne pas se prendre pour un absolu." 
    Mais reste que pour Freud les deux clartés que la psychanalyse nous apporte: "que la vie instinctive ne saurait être complètement domptée en nous et que les processus psychiques sont eux-mêmes inconscients [...] équivalent à affirmer que le moi n'est pas maître dans sa propre maison. Elles constituent à elles deux la troisième humiliation de l'amour-propre humain, je l'appellerai la psychologique."


    Liens pour ce chapitre: 

    http://www.persee.fr/doc/rhs_0151-4105_1981_num_34_1_1741  (La cosmologie de Copernic et les origines de la physique mathématique)

    http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1998_num_96_1_7069 (La révolution copernicienne et la place de l'homme dans l'Univers. Étude programmatique)

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/charles-darwin-de-lorigine-dune-theorie (charles darwin: l'origine d"une théorie)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/568663-pourquoi-la-theorie-de-l-evolution-de-darwin-est-elle-autant-detestee.html (Pourquoi la théorie de l'évolution de Darwin est-elle autant détestée ? LE PLUS. Les comportements des femmes sont-ils différents de ceux des hommes pour des raisons génétiques ? Le décryptage de la vie humaine par Darwin est bien une révolution, selon Peggy Sastre, auteur de "No Sex" et "Ex utero". Ceux qui la critiquent peuvent aussi mal comprendre ou sous-estimer son importance.)

    http://www.charlesdarwin.fr/filiation.pdf (LA FILIATION DE L'HOMME et la sélection liée au sexe précédé de patrick tort: L'anthropologie inattendue de Charles Darwin)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/568663-pourquoi-la-theorie-de-l-evolution-de-darwin-est-elle-autant-detestee.html (peggy sastre: pourquoi la théorie de darwin est t-elle si souvent détestée? LE PLUS. Les comportements des femmes sont-ils différents de ceux des hommes pour des raisons génétiques ? Le décryptage de la vie humaine par Darwin est bien une révolution, selon Peggy Sastre, auteur de "No Sex" et "Ex utero". Ceux qui la critiquent peuvent aussi mal comprendre ou sous-estimer son importance)

    http://atheisme.free.fr/Biographies/Freud.htm (bibliographie et citations de Freud)


    3) Mais à trois humiliations, trois opposants: le mythe, l'enfant, l'inconscient.

    Il est évident que chacune de ces "vérités scientifiques" a eu son effet sur l'âme humaine, certes difficilement mesurables. 

    L'effet Copernic ne concernait encore que le "lieu de l'homme", le monde et sa place dans l'Univers. L'effet Darwin lui, touche à la généalogie de l'homme et à son origine. Maintenant, la troisième blessure narcissique, l'effet Freud touche à à l'âme de cet être qui se dit supérieur.

    Mais.. 

     

         3-1) Le mythe raconte en fait une autre histoire. 
    Il est effectif que les scientifiques nous infligent ces humiliations et se les infligent aussi à eux-mêmes. L'homme, qui cherche le plaisir et la gloire, doit baisser la tête et accepter ce qu'il ne peut ignorer: sa vie animale et le néant qui l'attend ("humiliations" écrit Freud!"). Doit-on accepter cette humiliation, alors que l'humiliation n'apporte qu'amertume, révolte ou désespoir? Infligée souvent pour des raisons soi-disant éducatives, n'est-elle pas une catégorie morale et non scientifique? Mais aurait-elle son utilité et à quoi serait-elle préférable pour qu'un homme comme Freud ait pu lui consacrer sa vie? 

    En fait, la vérité scientifique qui nous inflige l'humiliation vient en lieu et place de la vérité mythique (ou religieuse), c'est à dire des récits fondateurs. Ceux-ci sont très variés mais racontent tous une histoire: la nôtre, vue selon les angles de vision (déjà de la relativité) des peuples qui nous les ont retransmis (par exemple: Les mythes de création du monde: vue par les Sumériens, vue par l'Ancien Testament, la Cosmogonie en Grèce antiqueles Inuit et le commencement du monde, les origines selon le rig véda, l'image du monde selon les yoruba, le commencement dans les civilisations nordiques, le Brésil et comment le soleil et la lune apparurent sur terre, le mythe du dreaming selon les arborigènes d'Australie, la création du monde par le yin et le yang). 

    L'explication de notre origine, telle qu'elle était transmise par les mythes et les religions était-elle si mauvaise qu'il faille à  tout prix la faire disparaître? Bien antérieurs à l'explication scientifique, ils lient l'origine du monde aux dieux ou à Un Dieu. Dans la culture qui m'a bercé, c'est le récit qui raconte la création en deux épisodes dans les trois premiers chapitres du livre de la Genèse. Notre pensée moderne, souvent plus scientiste que scientifique, nous le fait souvent garder à l'esprit sous une forme qui peut se résumer ainsi: "Dieu a fait tous les éléments du monde, puis, à partir de la terre, il a créé l'homme - homme et femme - et il l'a mis dans le paradis terrestre." Le dire ainsi, n'est pas effectivement une humiliation pire que l'humiliation scientifique? Dire que l'homme a été créé, c'est dire que la vie arrive sans lui et donc qu'il n'est rien de lui-même. Il est alors un objet vivant créé par Un tout-puissant auquel il doit tout. La vie n'a peut-être plus de sens avec la science en devenant le produit du hasard et de la longue évolution darwinienne, mais l'homme, est libre et n'est plus obligé de servir Dieu de de l'adorer. Même s'il est sans destin, il est sans autre dette que celle que se reconnaissait Freud dans 'l'interprétation des rêves: "Tu dois une mort à la Nature" là où Shakespeare avait écrit "Tu dois à Dieu une mort".  

    Notre époque a choisi de rejeter le mythe où l'homme serait objet de Dieu face à l'unique sujet: Dieu. Mais l'homme est devenu objet du monde, objet parmi les objets et partageant leur destin. Est-ce moins humiliant que le mythe? La relecture du mythe s'impose, c'est ce que nous allons poursuivre.


         3-2)  L'enfant proteste, lui aussi.

    Bien souvent, l'enfant commence commence par contester l'explication scientifique de l'origine de la vie lorsqu'on réduit son origine d'enfant à l'acte de ses parents, à l'acte sexuel, celui qui était plus moins caché dans le passé. Cela ne lui suffit pas, non, il ne peut pas être venu que comme ça, il a dû arriver autrement chez ses parents. Les psychanalystes ont noté, dit Marie Balmary, la persistance de mythes des origines chez les enfants, même chez ceux qui ont été élevés avec la "vérité scientifique". C'est vu comme un difficile renoncement aux illusions, un signe d'immaturité exactement comme pour les adultes qu'on avait traités d'attardés lorsqu'ils refusaient de renoncer aux récits bibliques comme vérité sur l'homme. 

    L'enfant demande: "où j'étais avant d'être dans ton ventre?" On croit avoir tout expliqué avec la réponse biologique. Mais au fond de lui, l'enfant se satisfait t-il  de cette réponse ou d'un laconique "Tu n'étais pas". De même quand on explique à l'enfant ce qui se passe quand on meurt, se satisfait-il de l'explication religieuse lorsqu'il dit: "Et quand mon corps ira en terre et mon âme au ciel, moi où est-ce que je serai?."

    A ces questionnements existentiels, la science apporte des réponses qui semblent  inconciliables avec celles des religions et du mythe. La guerre entre la religion et le darwinisme semble aujourd'hui un peu apaisée, mais la science apporte t-elle vraiment la réponse et l'apaisement aux questionnement des origines, alors que les théories ultimes n'apportent encore pas d'explication et que la relativité est en conflit avec la physique quantique à l'approche de l'infiniment petit. On contourne le problème en évoquant une infinité de mondes multiples pour nier et refuser toute Création et acte Créateur. Mais les théories comme celles des supercordes sont premièrement indémontrables et invérifiables encore et deuxièmement n'ont pas l'aval de tous les scientifiques. Je pense ici à Trinh Xuan Thuan qui fait  le pari d'un principe créateur .

    Tout cela pose donc de rudes questions. La science apporte certes des réponses qui permettent d'orienter notre action et de nous situer dans ce monde, mais reste qu'elle n'épuise pas l'essentiel du questionnement. On peut donc réexaminer la question: quel était donc le statut de ce récit de la création qui inaugurait la Bible en ses premières pages? Mythe, texte symbolique, mais de quoi? C'est un récit structural non historique. Pour ma part, je continuerai la lecture de Marie Balmary, tout en remarquant que des scientifiques retrouvent des accents bibliques avec "l'explosion originaire" du big bang des penseurs comme Teilhard de Chardin partent dans le rapprochement Matière-Parole où la Matière est lue comme déjà Esprit et montant vers le Verbe (réenchantement du monde? Si l’évolution va vers l’esprit,.. …celui-ci s’achève t-il dans le Personnel ?).

          3-3 Celui que la Nature n'avait pas prévu: l'homme qui parle.

    Quand la deuxième humiliation apparut, c'est la nature qui était observée par la science triomphante, avec l'évolution des plantes et des animaux. La troisième humiliation vit venir les médecins, les psychologues et les psychanalystes et Freud qui observèrent l'être parlant. Comme les animaux, il dépend de son organisme et de son environnement. Mais, au-dessus, il y a cette organisation sociale qu'il fabrique à partir de la nature, mais comme un autre monde, celui de la culture. Les scientifiques, agnostiques pour la plupart, ne considèrent pas que celle-ci constitue une véritable mutation du monde. Ils considèrent que la culture vient de ce que l'homme parle, ce phénomène demeurant encore sans explication sur son origine et sa signification, alors que les oeuvres de la parole n'apparaissent finalement qu'un long détour du vivant vers sa mort. malgré les tentatives actuelles d'intégrer nature  et culture dans un hypothétique être cyborg à venir comme le décrit si bien Geneviève Azam dans "osons rester humains ou... les impasses de la toute-puissance". 

    Que l'homme ait été créé par un dieu tout-puissant ou qu'il soit sorti par hasard et sans nécessité de la matière, qui voyons-nous venir quand nous le rencontrons ou quand il se présente? La psychanalyse voit ceux qui à un moment de leur vie souffrent sans qu'on comprenne pourquoi, d'une maladie impossible à enclore dans le nom d'une maladie du corps. C'est, dit-on, l'âme qui a mal, l'âme qui fait mal. Comment l'analyste aide t-il à guérir ce mal? C'est en aidant la personne et en amenant les conditions pour qu'elle puisse parler, elle-même, souverainement  et en première personne, exprimer ce qu'elle a vécu sans qu'elle ait pu parler auparavant et alors sa souffrance pourra cesser. Il faut donc ici l'apparition d'une deuxième personne, d'un "Tu" devant lequel "Je" puisse advenir. C'est dans ce cas l'anticipation de la mort, dans la souffrance et la peur, qui ouvre un espace inconnu, un temps rien qu'à la personne souffrante, libéré de toute obligation de paraître ou de faire. Il est peut-être mort depuis, et ne parle plus maintenant, mais, pour cet être qui l'a vécu, l'extraordinaire dans ce banal vécu, c'est que pour la première fois, c'était lui qui parlait quand il parlait lors de la cure qu'il avait souhaité. Il en éprouvait certainement un intense sentiment de victoire et de joie. Je résume et simplifie à l'extrême, l'être que ma lecture de Marie Balmary imagine lorsqu'elle le reçoit en cure alors qu'il est proche de la mort. "quel est donc cet être-là qui s'éveille et parvient au lieu de sa victoire? Victoire de qui, sur quoi? pourquoi si heureux alors qu'il est à peu de sa mort? Pourquoi, lui qui se dit athée, a-t-il choisi de dire cela à une psychanalyste dont il connait l'intérêt pour les Ecritures?" Quelles qu'en soit les raisons ou les réponses de la psychanalyste, c'est en fait certainement qu'il se sentait alors véritablement lui, lui qui n'était pas encore advenu dans sa chair et dans son sang, mais qui ne voulait pas mourir avant d'avoir dit. Mais ce n'était pas pour laisser de soi un témoignage ou un testament avant de disparaître. Une demande de nourriture ne représentait rien d'immortel à léguer. De la même manière qu'une fusée à trois étages, l'homme, d'abord parlé, puis parlant, commence sa vie au troisième étage, c'est à dire à la troisième personne, parlé par son entourage avant qu'il ne parle. Il commence d'ailleurs à parler sous cette forme grammaticale. Puis il devient "Tu" pour les autres. Certes, il dira "Je"à son tour, mais cette relation se situe encore au deux étages inférieurs de la fusée, étages qui retomberont sur le sol. "Tu" n'est encore qu'un objet, certes un objet parlant, mais encore un "cela" qui parle, si bien évoqué dans le  "Je et Tu" de Martin Buber.

    Mais l'homme qui s'est exprimé devant l'analyste avant de mourir a obtenu une victoire qui  est de l'ordre d'un changement d'instance, d'un changement d'étage en passant des deux étages inférieurs de la fusée à un nouvel étage, le premier, qui échappe à la destruction qui attend le reste de la fusée en s'écrasant au sol. Pour la première fois, il a parlé, non comme celui qui se trouve dans une relation d'objet parlant à objet parlant, mais souverainement, comme être libre qui demande ce qu'il désire. Comme celui qui conduit lui-même sa vie et non comme celui qui réside dans la vie que d'autres ont construite pour lui. Et Marie Balmary écrit: "Et c'est au moment où l'être parlé allait mourir que l'être parlant s'est levé".


    C'est sur cette belle phrase que ce termine cet article en préambule au prochain article "La première personne en vérité".

    http://www.accordphilo.com/article-6289840.htmlL'homme serait-il, par hasard, une nécessité ?

     

    liens pour cet article:
    https://www.unige.ch/lettres/framo/enseignements/methodes/automythe/amintegr.html (
    Méthodes et problèmes L'autobiographie mythique Dominique Kunz Westerhoff)

    http://ody2000.free.fr/Creation/Creation.htm (Mythes sur la création du monde à travers le monde)

    http://contescreation.free.fr/ (18 contes de la création du monde mythes universels: Dix-huit « récits de la création du monde » extraits des traditions sacrées de diverses civilisations. Pour obtenir le texte complet d’un conte, cliquez sur le titre. Vous obtiendrez une version html. En haut de la première page cliquez une seconde fois sur « téléchargez au format Word », vous obtiendrez une version Word… Pour comprendre l’intention de cette recherche, voir l’introduction ci-dessous.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9cit_originel (cit originel: explications, scientifiques ou mythologiques (mythe des origines), des débuts de l'humanité, de la terre, de la vie et de l'univers (cosmogonie). Ces explications ou croyances peuvent dériver d'investigations scientifiques, de spéculations métaphysiques ou de croyances religieuses. Comme pour tout type decroyances, les opinions concernant la validité des différents récits originels dépendent du point de vue et peuvent grandement varier)


    http://www.bibliomedia.ch/fr/offres/offres_bibliotheques/documents/expo_mythes.pdf (Les mythes de création du monde: par les sumériens, vue par l'ancien testament, la cosmogonie en grèce antique, les inuit et le commencement du monde, les origines selon le rig véda, l'image du monde selon les yoruba, le commencement dans les civilisations nordiques, le brésil et comment le soleil et la lune apparurent sur terre, le mythe du dreaming selon les arborigènes, la création du monde par le yin et le yang)

    http://www.grece-antique.com/page-grece-ancienne-cosmogonie  (Cosmogonie en grèce antique)
    http://www.netwa-bamako.org/siteenfrancais/module4/eauetcosmologie.html (
    EAU ET 
    COSMOLOGIES, CROYANCES, RITUELS, PRATIQUES FESTIVES, LITTÉRATURE ORALE en afrique de l'ouest)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rig-V%C3%A9da (Le Rig-Veda ou Ṛgveda (devanāgarī : ऋग्वेद, en IAST Ṛgveda)1 est une collection d'hymnes (sūkta) sacrés ou encore d'hymnes de louanges2de l'Inde antique composés en sanskrit védique. Il fait partie des quatre grands textes canoniques (Śruti) de l'hindouisme qui sont connus sous le nom de Veda. C'est l'un des plus anciens textes existant en langue indo-européenne. Sa composition remonte entre 1500 et 900 av. J.-C. selon les indologues3, les philologues et les linguistes)

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mythologie_m%C3%A9sopotamienne (La mythologie mésopotamienne désigne l'ensemble des mythes connus essentiellement par la littérature mésopotamienne, qui servent en général à répondre à des questions expliquant les mystères du monde qui entouraient les scribes de la Mésopotamie antique. Elle comporte les plus anciens mythes connus qui nous soient parvenus avec ceux de l'Égypte antique. Ceux-ci mettent en scène les grandes divinités du monde mésopotamien : EnlilEnki/EaInanna/IshtarNinurtaMarduk, etc. Plusieurs mythes mettent en scène des récits de création du monde et de l'homme, assignant à ces derniers une place dans l'univers au service des dieux. D'autres concernent des récits de combats de divinités représentées alors comme les protectrices de l'ordre cosmique, d'autres encore concernent les amours de divinités, beaucoup ont un arrière-plan agraire. Ces mythes ont connu une histoire longue et complexe, pendant plus de deux millénaires, marquée notamment par la prépondérance culturelle des Sumériens au IIIe millénaireav. J.‑C., supplantés par la suite par les locuteurs de langue akkadienne (Babyloniens avant tout))

    http://home.nordnet.fr/caparisot/html/sumerreligion.html (La religion sumérienne)

    http://philippe.annaba.free.fr/Lesdieux-usurpateurs.html (Les dieux usurpateurs de la mythologie sumérienne -  Une histoire oubliée à dessein)

     

    La bible:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bible (la bible -wikipédia)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sum%C3%A9_de_la_Gen%C3%A8se (résumé du Livre de la Genèse, le premier livre de la Torah (Pentateuque), et donc de la Bible. Ce livre est fondamental pour le judaïsme et le christianisme. Adam et Eve sont, selon la Genèse, les premiers êtres humains sur la Terre. Ils vécurent dans le jardin d'Éden. Ils furent chassés par Dieu de ce merveilleux jardin car ils mangèrent du fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal)

    http://www.vivrelabible.asso.fr/introductions/7clefs.html (7 clés pour lire la Bible)

    http://www.fondsricoeur.fr/uploads/medias/articles_pr/bible-et-imagination.pdf (REVUE D’HISTOIRE ET DE PHILOSOPHIE RELIGIEUSES, 1982, n°4 LA BIBLE ET L’IMAGINATION)

    https://assr.revues.org/13833 (Les récits abrahamiques dans les traditions judaïque et islamique  -analyse structurale du mythe d'abraham)

    http://www.nrt.be/docs/articles/1975/97-4/1158-Ex%C3%A9g%C3%A8se+et+analyse+structurale.+Quelques+r%C3%A9flexions+de+th%C3%A9ologien.pdf (Exégèse et analyse structurale QUELQUES REFLEXIONS DE THEOLOGIEN)

    http://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1966_num_8_1_1113 (Introduction à l'analyse structurale des récits  [article] Roland Barthes)

     

    Penseurs et scientifiques:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Copernic (Nicolas Copernic:
     est un chanoinemédecin etastronome polonais. Il est célèbre pour avoir développé et défendu la théorie de l'héliocentrisme selon laquelle le Soleil se trouve au centre de l'Univers et la Terre tourne autour de lui contre la croyance répandue que cette dernière était centrale et immobile. Les conséquences de cette théorie dans le changement profond des points de vue scientifique, philosophique et religieux qu'elle impose sont baptisées révolution copernicienne)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Le_Bouyer_de_Fontenelle (Bernard Le Bouyer (ou Le Bovier) de Fontenelle, né à Rouen le 11 février 1657 et mort, presque centenaire, à Paris le9 janvier 1757, est un écrivain et scientifique français)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Darwin (Charles Robert Darwin (né le 12 février 1809 à Shrewsbury dans le Shropshire – mort le 19 avril 1882 à Downe dans le Kent) est un naturaliste anglais dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage De l'origine des espèces paru en 1859)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Peggy_Sastre (Peggy Sastre: Docteur en philosophie4, spécialiste de Nietzsche et de Darwin, ses travaux s'orientent principalement autour d'une lecture biologique et évolutionnaire des questions sexuelle)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigmund_Freud (Sigmund Freud: est un médecin neurologue autrichien, fondateur de la psychanalyse)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Teilhard_de_Chardin (Pierre Teilhard de Chardin ([tɛ.jaʁ.də.ʃaʁ.dɛ̃])1, né le 1er mai 1881 à Orcines (France) et mort le 10 avril 1955 à New York(États-Unis), est un prêtre jésuite françaischercheurpaléontologuethéologien et philosophe)

    https://leportique.revues.org/859 (la matière et l'esprit des ioniens et héraclite à teilhard de chardin)

     

     

     

    Autres Liens:

    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2016/04/16/33672034.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=rustyjames (Les promesses mensongères du new-âge et le serpent antique)
    http://www.ifac.univ-nantes.fr/IMG/pdf/Munir_Mahmoud-Saleh_Je_et_Tu_-_Les_mots-principes_version_corrigee.pdf
      (Martin Buber, Je et Tu, Partie I Les mots-principes)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Je_et_Tu (Je et Tu est une œuvre de Martin Buber publiée pour la première fois en 1923. Aussi bien philosophique que théologique (car le 'Tu' éternel et absolu est Dieu) ce petit livre insiste sur l'Altérité - le sens de l'autre comme 'personne' (Pas de 'je' sans 'tu') - comme dimension absolument essentielle à toute vie humaine)

    http://www.cosmovisions.com/raison.htm (la raison)

    http://www.matierevolution.org/spip.php?article4717 (L’étonnement, premier pas de la démarche scientifique)

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-essais/L-etonnement-philosophi

    que (L'étonnement philosophique)

    http://crdp.ac-paris.fr/parcours/fondateurs/index.php/category/babel (L’épisode biblique de Babel est un élément essentiel de notre culture - sa postérité picturale et littéraire est immense – et par là même, de notre vision du monde)

    http://rl-phaleg.fr/images/Livres/GAILLARD_Les-Mythes-du-Christianisme (Les mythes du christianisme)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mythe_de_fondation (Le mythe de fondation, appelé aussi mythe fondateur, est un récit étiologique expliquant l'origine d'un rite ou d'une cité. Depuis l'apparition des premières cités, entre le IVe et le IIIe millénaire avant Jésus-Christ, des mythes racontent la fondation de certaines d'entre elles. L’épopée de Gilgamesh àBabylone, le mythe de Romulus et Rémus à Rome, le mythe d'Érechthée à Athènes et le Kalevala en Finlande sont des mythes de fondation : d'une manière générale, chaque peuple a besoin de dire ses origines1. Ce mythe étiologique fait partie des mythes des origines qui sont des récits légendaires des débuts d'un peuple, d'une cité, de l'humanité, de la terre, de la vie et de l'univers(cosmogonie). Il se distingue aussi du mythe de la création qui fait référence à l'idée d'un commencement du monde)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Texte_sacr%C3%A9 (La définition de texte sacré est très large, elle indique simplement qu'un écrit est en relation avec le divin, avec une divinité. Il peut s'agir de textes magiques (magie), mythologiques (mythe), exégétiques, divinatoires, rituels, de prières, de prescriptions… Un ensemble de textes qui forment une unité est un corpus)

    https://www.youtube.com/watch?v=bV6TdJ-hmh8 (annick de souzenelle: l'initiation)

    http://www.questionsuivante.fr/?p=1207 (connaît -on le texte originale de la Bible?)

    http://www.unige.ch/theologie/macchi/enseignement/presentations/evolution-textegrd.pdf Comprendre comment le texte de la Bible hébraïque a évolué. La critique textuelle. Le texte original de la Bible n'existe pas !)

    http://reseauinternational.net/le-judaisme-provient-de-textes-sumero-babyloniens-copies-et-falsifies/ (Le Judaïsme provient de textes sumero-babyloniens copiés et falsifiés)

    http://secretebase.free.fr/civilisations/sumeriens/textes/textes.htm (Les documents écrits les plus anciens (-3000) ont été retrouvés dans les ruines d’Uruk L'Epopée de Gilgamesh, rédigé à la période paléo-babylonienne, à partir de la compilation de plusieurs récits sumériens mettant en scène son héros, est l'oeuvre majeure de la civilisation mésopotamienne. Ce texte a connu un succès phénoménal dans tout l'Orient Ancien, et a été traduit en plusieurs langues (Babylonien, Assyrien Hittite, Hurrite). Il s'agit d'une oeuvre glorifiant le héros Gilgamesh, mais aussi d'une réflexion sur la vie, sur l'illusion de la vie éternelle, et une oeuvre pronant le bon sens (un carpe diem version babylonienne en quelque sorte)

    http://classiques.uqac.ca/classiques/courtillier_gaston/anciennes_civilisations_inde/courtillier_civilisations_inde.pdf (Les anciennes civilisations de l'inde, le véda, djaînisme et bouddhisme etc)

    http://classiques.uqac.ca/classiques/wilhem_richard/C25_hist_civilisation_chinoise/rw_civ.pdf (Histoire de la civilisation chinoise)

     

    http://philo-bac.eu/cours/genese.html  (Introduction : origine du monde et de l'homme selon la Bible 1. L'origine de l'univers 2. Les différentes étapes de la création 3. Les différents modes de création 4. Qui est Eve ? 5. Les deux sortes de lumières 6. Les devoirs de l'Homme 7. La faute : "le péché originel" 8. La punition : l'exil, le malheur 9. L 'énigme du serpent : le mal 10. Le conflit avec la science Document : La légende des siècles - Victor Hugo

     

    http://www.protestantismeetimages.com/Interpretation-du-texte-de-Genese.html (Interprétation du texte de Genèse 2 et 3 par Marie Balmary)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ch%C3%A9_originel (Le péché originel est une doctrine de la théologie chrétienne qui décrit l'état dégradé de l'humanité depuis la Chute, c'est-à-dire la désobéissance d'Adam et Ève, premiers êtres humains créés par Dieu qui, selon le Livre de la Genèse, mangent le fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal)

    http://aes-france.org/?Homme-et-femme-au-commencement (Homme et femme au commencement : revenir à la lettre biblique - Marie Balmary)

     

    http://www.freud-lacan.com/index.php/fr/dictionnaire/4577-le-signifiant (signifiant freudien: « Notre définition du signifiant (il n'y en a pas d'autre) est : un signifiant, c'est ce qui représente le sujet pour un autre signifiant. » Cette définition est extraite de « Subversion du sujet et dialectique du désir » (Écrits, p. 819). Elle implique la nécessité, pour poser le signifiant, de partir d'une chaîne signifiante, non d'un signifiant isolé. Elle implique aussi l'impossibilité d'appréhender ce qu'il en est du signifiant sans le rapporter à un sujet, toujours supposé à cette chaîne)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arch%C3%A9type_(psychologie_analytique) (L'archétype (prononcé [aʁketip]) est un concept appartenant à la psychologie analytique élaborée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung (1875 - 1961) qui le définit par la tendance humaine à utiliser une même « forme dereprésentation donnée a priori » renfermant un thème universel structurant la psyché, commun à toutes les cultures mais figuré sous des formes symboliques diverses. L'archétype est pour la psychologie jungienne un processus psychique fondateur des cultures humaines car il exprime les modèles élémentaires de comportements et de représentations issus de l'expérience humaine à toutes les époques de l'histoire, en lien avec un autre concept jungien, celui d'inconscient collectif. Les archétypes apparaissent dans les mythes, mais aussi dans les rêves)

     

    http://www.persee.fr/doc/rhs_0151-4105_1981_num_34_1_1741  (La cosmologie de Copernic et les origines de la physique mathématique)

    http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1998_num_96_1_7069 (La révolution copernicienne et la place de l'homme dans l'Univers. Étude programmatique)

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/charles-darwin-de-lorigine-dune-theorie (charles darwin: l'origine d"une théorie)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/568663-pourquoi-la-theorie-de-l-evolution-de-darwin-est-elle-autant-detestee.html (Pourquoi la théorie de l'évolution de Darwin est-elle autant détestée ? LE PLUS. Les comportements des femmes sont-ils différents de ceux des hommes pour des raisons génétiques ? Le décryptage de la vie humaine par Darwin est bien une révolution, selon Peggy Sastre, auteur de "No Sex" et "Ex utero". Ceux qui la critiquent peuvent aussi mal comprendre ou sous-estimer son importance.)

    http://www.charlesdarwin.fr/filiation.pdf (LA FILIATION DE L'HOMME et la sélection liée au sexe précédé de patrick tort: L'anthropologie inattendue de Charles Darwin)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/568663-pourquoi-la-theorie-de-l-evolution-de-darwin-est-elle-autant-detestee.html (peggy sastre: pourquoi la théorie de darwin est t-elle si souvent détestée? LE PLUS. Les comportements des femmes sont-ils différents de ceux des hommes pour des raisons génétiques ? Le décryptage de la vie humaine par Darwin est bien une révolution, selon Peggy Sastre, auteur de "No Sex" et "Ex utero". Ceux qui la critiquent peuvent aussi mal comprendre ou sous-estimer son importance)

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    https://tarotpsychologique.wordpress.com/

    https://tarotpsychologique.wordpress.com/2014/12/17/ma-premiere-videoconference-pour-vous/

    Originally posted on tarot psychologique:

    Trois ans déjà que ce blog existe et vit grâce à votre fidélité, vos visites, commentaires, appréciations et témoignages.
    Merci à vous qui m’honorez de votre confiance et de votre intérêt.
    Je continue à partager ce qui me tient à cœur. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui la vidéo d’une conférence sur le thème du Tarot Psychologique que j’ai donnée récemment.
    Me voilà plus vraie qu’en photo… !

    J’espère qu’elle éveillera des questions et vous donnera envie d’approfondir ces sujets qui me passionnent tant et sont au cœur de notre développement personnel à tous.

    Si vous souhaitez échanger, recevoir un accompagnement personnalisé, n’hésitez pas, contactez-moi.

    Mes amitiés du cœur

    Elisabeth Berger

    Praticienne en développement psycho-spirituel

     


    votre commentaire

  • Le blog De tout et du reste: Périgueux (
    clin d'oeil et ironie!)

     

     

     

    Périgueux

     

     

     

     

     

     

    Mon commentaire.

     

    Mais non! Moi qui ai passé mon enfance sur les bords de l'Isle, je n'y vois que la douceur de vivre, Jacqou le Croquant, le moulin du Frau...

    Sur le bord de le route, ce sont des anges gardiens...


    Comme ce paysage ma rappelle les souvenirs de mes dix premières années, voudrais faire partager ces quelques photos de Périgueux et de Jumilhac le Grand, le village de mon enfance sur les bords de l'Isle. C'est là que je me suis éveillé à l'amour de la nature et à la connaissance que j'ai découvert dans un livre qui m'a été offert alors que j'avais 8 (ou 9?) ans: "les merveilles de la nature. A l'époque, l'dition était plus ancienne que la photo suivante.


     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

     

    I) Introduction - trouvé dans yahoo.com : 

    Questions résolues: Qu'est-ce que le subprime?Meilleure réponse - Choisie par les votants


    Finalement les subprimes c’est l’histoire de vilains banquiers ….

    Ben oui tu prêtes cher (et a taux variable) à une personne « limite » en te disant que de toutes façon s’il ne paie pas, tu fais une super affaire
    Par « limite » je veux dire sans apports, et avec des mensualités au maximums par rapport a son revenu
    Explication
    Marcel achète une maison 100
    Il rembourse 20
    Reste 80 que Marcel ne sait plus payer 
    Et là le vilain banquier dit : « chic, chic, chic « 
    J’ai une maison qui me coute 80
    Sauf que l’immobilier augmentant je vais la revendre 150 = « bingo »
    Sauf que le vilain banquier a cru malin de prévoir une hausse des taux d’intérêts 
    Et que les taux ont augmenté un peu trop vite 
    Et que ce n’est pas 1 mais des milliers de Marcel qui ne peuvent plus payer …
    Et le vilain banquier se retrouve avec beaucoup de maisons pas chères sur les bras 
    alors, il sature le marché 
    Brade ces maisons a 90 (de toutes façon il les a eut pour 80, même si la même maison vaut 150 : il gagne même a 90) tant pis pour les autres 
    Et comme il n’est pas seul, il arrive un moment ou il brade ces maisons à 70
    Parce que le consommateur ce dit « j’attends encore un peu, cela va baisser encore lus »
    Oui mais le banquier qui viens de faire une moins value sur sa maison revendu 70 avait lui aussi emprunté de l’argent qu’il ne sait plus rembourser ……
    Du coup tout s’écroule

    Et nous on ramasse la merde

     

    II) Qu'est-ce qu'une Subprime ou crédit Subprime ?

                 Une subprime (subprime loan ou subprime mortgage) est un crédit à risque (prets immobiliers) offert à un emprunteur au revenu modeste avec un taux d'intéret élevé. Ce ou ces crédits fait peser un risque de solvabilité sur ces ménages. En 2006, les crédits "subprime" ont représenté 24% des nouveaux crédits immobiliers octroyés aux Etats-Unis.
    Ces prêts à des personnes à la cote de crédit insuffisante ont participé à la création d'unebulle immobilière qui elle-même nourrissait la bulle de crédits : tant que l'immobilier augmente, la maison acquise et mise en hypothèque assure que l'opération ne peut que bien se terminer, puisqu'en cas de défaillance, on pourra rembourser le crédit en vendant la maison.
    Malheureusement pour les établissements de créances, le prix de l'immobilier à plongé aux Etats-Unis. Puis, les taux d'intérets très bas en 2001 (1%) ont augmenté jusqu'à 5%, ce qui a provoqué l'insolvabilité des clients, l'impossiblité de rembourser leurs prêts. Le salaire de ces personnes ne suffisait plus à rembourser leurs dettes.



     


    III) Surprime/subprime : comprendre la crise

    Publié le 03 octobre 2008 par Kak94 (dans OBSERVATOIRE CITOYEN EST AUSSI VOTRE BLOG)
    Partie du secteur du crédit immobilier américain, la crise du "subprime" a d'abord eu des conséquences sur la sphère financière locale. Mais elle a pris de l'ampleur, diffusant aux autres grandes places financières, ainsi qu'à des sociétés non financières américaines comme non américaines. 

    Dossier réalisé par Marianne Bliman, avec Julie Carceller 
    1. Qu'est-ce que le "subprime" ?
    Les crédits "subprime" sont des prêts immobiliers accordés à des ménages américains aux revenus modestes. Si les mensualités de remboursement sont abaissées les premières années, ces prêts sont consentis à des taux d'intérêt variables et de niveau élevé. Ces conditions d'octroi font peser un risque de solvabilité sur ces ménages. En raison de la fragilité de leur situation financière, ceux-ci peuvent en effet se retrouver en situation de ne plus pouvoir faire face aux échéances de remboursement de leur crédit immobilier. Le Center for Responsible Lending chiffre à quelque 20% la proportion, aux Etats-Unis, d'emprunteurs "subprime" qui pourraient perdre leur logement.
    En 2006, les crédits "subprime" ont représenté 24% des nouveaux crédits immobiliers octroyés aux Etats-Unis. En fin d'année, leur encours atteignait près de 13% du total des crédits hypothécaires aux Etats-Unis (10.200 milliards de dollars), contre 8,5% en 2001.

    2. Les mécanismes de la crise

    La hausse des taux d'intérêt directeurs de la Réserve fédérale (Fed) a entraîné celle des taux des crédits immobiliers outre-Atlantique. En effet, confrontées à un coût de l'argent plus élevé pour financer leurs besoins, les banques ont répercuté ces conditions plus sévères sur leur clientèle.
    Parallèlement, l'assèchement de la demande de biens immobiliers a tiré les prix de ces derniers vers le bas, entraînant du même coup une diminution de "l'effet richesse" des ménages - la valeur de leurs appartements et maisons ayant baissé, leur richesse potentielle s'est en effet amoindrie. La conjonction de ces deux évolutions défavorables a conduit à une hausse des défauts de paiement voire, dans certains cas, des situations d'insolvabilité de foyers. L'impossibilité de rembourser leurs prêts dans laquelle se trouvent ces ménages pèse sur des établissements de crédit spécialisés comme New Century, numéro deux du "subprime" américain confronté à de graves difficultés financières.

    3. L'ensemble de la sphère financière gagnée par la défiance

    AFP
    Ces défaillances ont entraîné des réactions en chaîne sur les marchés. La courroie de transmission : les véhicules de titrisation. Technique financière sophistiquée, la titrisation consiste à transférer des actifs ou les risques de crédit y afférents sous une forme structurée à des investisseurs tiers. Elle donne lieu à une émission de titres sur les marchés de capitaux, adossés aux actifs sous-jacents (crédits hypothécaires, par exemple) et regroupés par "tranches". Certaines de ces tranches incluaient des crédits touchés par des défaillances ou défauts de paiement de ménages. Les investisseurs se sont alors retirés de ces produits qu'ils considéraient comme trop risqués. Conséquence : certains fonds n'ont plus pu être cotés - parmi lesquels trois gérés par BNP Paribas. L'absence de demande pour certains titres contenus dans ces fonds a en effet empêché de calculer la valeur liquidative de ceux-ci - la valeur liquidative résultant de la confrontation de l'offre et de la demande.
    BNP Paribas IP gèle trois fonds [ 10/08/2007 ] Les opérateurs ont des comportements souvent suivistes et l'information circule très vite sur les marchés. La défiance vis-à-vis des produits de titrisation s'est propagée à d'autres segments de marché, notamment celui des "commercial paper" - titres de créances négociables émis par les entreprises sur le marché monétaire donc de court terme -, qui représentent d'énormes montants. Les investisseurs n'ayant plus confiance dans ces actifs, ils s'en sont retirés - pour se reporter sur des instruments qu'ils jugeaient plus sûrs. Conséquence : cette chute de la demande a entraîné un assèchement de la liquidité sur les marchés.

    4. Les banques centrales à la rescousse

    Devant ce déficit de liquidités, les banques centrales ont décidé d'intervenir pour casser une spirale baissière des marchés et fournir aux établissements bancaires et financiers les fonds dont ils avaient besoin pour leur activité. Concrètement, elles ont injecté massivement des liquidités dans le circuit monétaire. Au cours de la seule première semaine d'août, par exemple, les instituts d'émission américain, européen et asiatiques ont ainsi mené des actions concertées au cours desquelles elles ont fourni plus de 330 milliards de dollars aux marchés.
    L'analyse de Christian de Boissieu, professeur des Universités et président du Conseil d'analyse économique :
    « La Fed n'hésitera pas à baisser ses taux si nécessaire » [ 13/08/2007 ] L'analyse de Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis :
    « Les banques risquent un mauvais troisième trimestre » [ 13/08/2007 ] Outre ces injections de liquidités, les banques centrales ont agi via leurs taux d'intérêt directeurs. Le 18 septembre 2007, la Fed a donné un signal fort en réduisant d'un demi point le niveau du taux d'objectif des "Fed funds", son principal taux d'intérêt directeur. Ce taux - que les banques américaines appliquent lors de leurs échanges entre elles pour emprunter des "Fed funds" - a été fixé à 4,75%. Son homologue européenne a également fait preuve de pragmatisme en la matière. Alors que se profilait un resserrement de la politique monétaire dans la zone euro, la Banque centrale européenne (BCE) a, devant les turbulences des marchés, opté pour le statu quo en septembre.

    5. L'économie réelle frappée à son tour

    L'impact négatif de la crise du "subprime" sur les banques ne fait pas de doute, ni aux Etats-Unis, ni, dans de moindres proportions, dans les autres pays développés.
    Les banques vont subir une baisse d'activité dans la titrisation et les financements LBO [ 13/08/2007 ] Les banques universelles américaines ressortent affaiblies de la tourmente estivale [ 19/10/2007 ] La crise financière fait plonger Calyon dans le rouge en 2007 [ 21/12/2007 ] Mais le secteur financier n'est pas le seul, qui pâtit des secousses financières. L'économie réelle est à son tour touchée.
    Croissance : le FMI n'exclut pas une nouvelle révision à la baisse [ 18/10/2007 ]« Subprime » : l'addition pourrait approcher 400 milliards de dollars [ 13/11/2007 ] L'analyse de Daniel Bouton, président de la Fédération des banques françaises :
    « Pour l'instant, le risque de contagion de la crise du "subprime" au reste de l'économie est limité » [ 19/12/2007 ] 

    source : http://www.lesechos.fr


    votre commentaire
  • J'ai aimé sur le blog "zeboute.wordpress.com":

     

    (mon commentaire sur ce blog): 

    Je crois que les méthodes sont complémentaires, mais la relation humaine reste essentielle. Il faut conserver l'émerveillement, l'étonnement (philosophique), l'amour (de la lecture, de la vie, de l'existence...) 


     


    Recherche numérique et humaine, Google et la bibliothécaire

    Vous cherchez quelque chose ?

    Un roman, sur la condition humaine, oui, du XXeme siècle. Je vous propose Albert Camus, in the text.

    Une question, une réponse.

    That’s it !

    Et par Google, 10 000 réponses. 

    Faites votre choix, illustration à  l’entrée de la bibliothèque Gungahlin Public Library de Canberra, en Australie.

    Et d’une création happening de Neil Gaiman :

    « Google peut vous répondre avec 100 000 résultats, un libraire, ou bibliothécaire peut vous donner une seule réponse, et la bonne. »

    Parce que la bibliothécaire, ou le libraire comprend son interlocuteur, beaucoup mieux que les millions de données de Google. L’algorithme est froid, la relation est chaude …

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On lira donc les nouveaux usages sur internet, certes, loin de la bibliothécaire, mais dans le même registre : la curation, ou la bonne proposition du bon lien numérique ou humain, au bon endroit : Histoire de la curation (voir ci-après)

     

    Définition et histoire de la curation, ou la transmission de la connaissance

    La curation est l’aggrégation de textes, de sujets, de curiosités et de les mettre en avant. Dans les bibliothèques, encyclopédies, les musées, les journaux, et maintenant, sur le web !

    Ce concept, repris récemment dans le monde numérique et de l’internet, fait référence au conservateur de musée, qui met en avant certaines pièces maitresses, dans une exposition. Sur le net, on met en avant certains articles. Voilà la curation. Trier, présenter, partager, sur un sujet, une passion. La curation, ce n’est pas nouveau. Restons dans le sens , et dans la modernité ! 

    Nous verrons ici que l’aggrégation, le classsement de sources d’information, autour d’un sujet ont traversé nos modes de réflexion. Jusqu’à aujourd’hui, et demain. Une médiologie du classement, du tri.

    Le dictionnaire et l’encyclopédie.

    La diffusion de l’imprimerie, par Gutenberg, au XVeme siècle a permis de multiplier en abondance les écrits. Petit à petit, les écrits ont pu se propager, se diffuser. Devant l’abondance, relative, de ces écrits, sont nés les objets de référence que sont les dictionnaires, les encyclopédie . Point d’ancrage, point de référence des informations importantes, que chacun peut à loisir consulter. Le dictionnaire aggrège l’ensemble des définitions du langage. L’encyclopédie, plus large, regroupe des thématiques et les explique.

    D’un aspect médiologique, la recherche et la proposition d’information réside dans la dichotomie, du dictionnaire. On feuillète les pages jusqu’à trouver le mot qui nous intéresse.

    La bibliothécaire.

    L’encyclopédie du siècle des lumières avait l’ambition de donner la connaissance au plus grand nombre. L’école républicaine, sous Jules Ferry, procèdait du même objectif.

    Devant la profusion de connaissance, et d’objets livresques, est née la bibliothécaire. Dans les rayons des bibliothèques, scolaires ou publiques, l’objectif de la bibliothécaire est de mettre en avant les livres. Par un classement traditionnel [ par ordre alphabétique des noms d'auteurs, par thèmes, par nom d'auteur ].

    La difficulté pour ce métier, est de conjuguer les recherches : classer par thème, par nom d’auteur, par titre de l’ouvrage ?

    Comment susciter le désir de lire, de trouver son livre ?

    En ce sens, l’informatisation des médiathèques a permis de croiser les recherches. Peu importe comment sont stockés les ouvrages, physiquement dans les rayons, la recherche par mots clefs sur l’ordinateur permet de trouver son ouvrage. Le « google Search » ou « google Suggest » avant l’heure.

    La vraie « valeur ajoutée » de la bibliothécaire est de mette en avant certains ouvrages. Selon les gouts, l’actualité.

    En ce sens, la bibliothécaire est la « curator » moderne du web, bien plus que le conservateur du musée dont on fait référence pour parler des curators sur le web.

    Les journaux.

    Un journal est un document qui recense par ordre chronologique ou thématique un certain nombre d’événements pour une période donnée (généralement une journée, d’où il tire son nom) [ source Wikipedia ].

    Le journal aggrège par définition des informations. La valeur de ces journaux est d’y apporter une analyse, en fonction des convictions des journalistes. En France, Le Monde, Le Figaro, Liberation consolide des informations, et les met en avant, selon les opinions « orientées » politiquement. La valeur de ces journaux, comme la bibliothécaire précédemment évoquée est de mettre en avant certaines informations, certains articles.

    On relèvera ici également l’exemple du « Reader Digest », qui n’est pas un journal proprement dit, mais un magazine [ le plus lu aux Etats Unis, et dans une moindre mesure en Europe, et dans plus de 100 pays ]. Créé en 1922, il est une compilation d’articles sur des thématiques diverses. En ce sens, il est l’ancêtre par excellence de la curation sur internet.

    Les premiers  journaux de la curation.

    Dans le début des années 2000 sont apparus les journaux gratuits. 20 minutes, par exemple.

    Ces journaux sont basés sur un modèle économique de publicité. A savoir diffuser gratuitement des informations, sur un support permettant la publicité de masse. Ces journaux aggrégent des dépêches de l’AFP. L’objectif étant le gain financier, peu d’articles de fond,  d’analyse sont proposés. Le format des articles tient en quelques lignes, permettant aux lecteurs pressés [la diffusion est largement faite dans les transports en commun ] de s’informer a-minima.

    En ce sens ces journaux se rapprochent plutôt des "content farmer", aggrégeant informations dans un pur but publicitaire ]

    La dichotomie exploratoire  sur internet.

    Les moteurs de recherche ont été les premiers vecteurs de collecte d’information.

    Bien avant l’aggrégation de contenu sur internet, comme aujourd’hui, les premiers outils, initiés par Google ont permis la recherche d’information.

    Comme dans le dictionnaire.

    Mais là n’est pas la curation, dans le sens, où c’est l’internaute qui recherche l’information, et peu de contenu mis en avant.

    D’autre part, ces moteurs robotisés et algorithmés ne sont pas des comme le sont les journalistes, ou les bibliothécaires… Ils rejoignent plutôt la catégorie des dictionnaires fastidieux.

    Les portails internet et le web 2.0

    L’arrivée du Web 2.0 a permis de franchir une marche dans la proposition de contenu.

    Le web 2.0  fournit  une meilleure adéquation de la connectivité, de l’intéraction de l’utilisateur sur le web, par des interfaces améliorées.

    Il  a engendré de nouvelles opportunités.

    En 2005 est né ainsi netvibes, inaugurant ce qu’on appelle les « portails ». Sur un point unique d’entrée sur le web, on y retrouve pour soi, toutes les informations que l’on souhaite. La météo, les « flux RSS » [ abonnement à un sujet précis ].

    Google, Yahoo, tous les grands permettent aujourd’hui à chacun de disposer de sa page de contenu.

    Comme pour les moteurs de recherche, l’initiative est d’abord à l’internaute de configurer ses contenus dont il veut disposer.

    Wikipedia est LA pierre angulaire sur le web, encyclopédie participative, où chacun contribue en alimentant du contenu. Aujourd’hui, Wikipedia perd de ses contributeurs actifs [ de 90 000 en 2007 à 82 000 contributeurs, selon Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia ]. Serait-ce par ce que les contributeurs se sont détournés vers la « curation », sur d’autres médias de contenu ?

    Le concept de curator.

     La définition de la curation est l’aggrégation de contenu sur internet, autour d’un sujet. Cette aggrégation , à la différence des moteurs, robots comme évoqués ci-dessus, a un caractère humain. Comme la bibliothécaire qui trie et met en avant des ouvrages. Ou comme un conservateur de musée qui choisit les pièces à disposer pour une exposition.

    Originellement, la définition du mot « curator » se réfère au conservateur du musée.

    Paradoxalement, la « conservation » relève du passé, alors que la curation sur internet aggrège plutôt de la nouveauté.

    En ce sens, l’image de la bibliothécaire, toujours à l’affut de la nouveauté est plus apppropriée aux usages de la curation sur internet.

    Les caractéristiques du « curator » et de la « curation ».

    • 1. Evénementiel, provisoire :

    La curation se définit dans un temps court, l’immédiat. Comme le journal [ du mot journée ], les informations collectées sont mises en avant pour un instant. L’usage sur internet, monde du « temps réél » est propice à la curation. Comme le conservateur du musée qui présente des tableaux pour une expositiontemporaire, la curation fournit une collection d’articles toujours provisoire. C’est une exposition, un évènement, un « happening ».

    En ce sens, le blog, qui permet de poster des « billets » n’est pas véritablement considéré comme un média de curation

    • 2. La passion humaine et la connaissance :

    La vraie force des curators est leur passion pour ce qu’ils présentent. C’est bien la différence entre les robots ou moteurs de recherche qui fournissent des collections d’information. On distingue aussi les curators des « content farmer », qui se contentent de collecter, aggréger des informations dans le seul objectif d’alimenter un site à des fins publicitaires. Le curator a un réel objectif de transmettre sa connaissance.

    • 3. La légitimité :

    A l’inverse des institutionnels [ bibliothécaires, chercheurs, journalistes ], chacun peut se révéler curator. Même l’amateur. Pourvu qu’il connaisse un minimum son sujet, ou qu’il soit passionné.

    Les nouveaux outils de l’internet  permettent  d’offrir un moyen simple de consolider le contenu, et d’assurer de la visibilité sur le web : on les sites spécialisés : scoop.itpaper.li.

    • 4. Limite de la curation :

    la limite de la curation est qu’elle est essentiellement aggrégat de contenu, et non producteur de contenu. Pour faire un parallèle avec une encyclopédie, elle se résume donc à la table des matières, et non dans le contenu du dictionnaire proprement dit.

    Le bon « curator » doit donner du sens au contenu qu’il diffuse. Comme la bibliothécaire qui conseille le lecteur.

    Le capital de la la connaissance :

    L’accélération de la production d’information, et la richesse de la connaissance mettent en exergue le besoin de classer, trier, proposer des contenus à la communauté des hommes.

    Nous vivons au pied de véritables tours de Babel de la connaissance : les bibliothèques, les millions de publication  et la masse de contenus sur la sphère numérique. Comment ne pas être englouti ?

    La curation est une alternative intéressante. Elle permet continuellement de « recycler » ou de proposer nos connaissances.

    La bonne « curation » est celle qui dépoussière la connaissance. Pas des éléments de « buzz », mais des vieux articles, des liens url surrannés  qui nous relient dans la webosphère sur ce qu’il y a de plus précieux : l’intelligence humaine.


    votre commentaire
  •  J'ai eu envie de partager ce images tellement elles sont magnifiques.

     

     

     

     

     

     

    66digg

     

    Rumbling Falls

     

    J'ai eu envie de partager ce images tellement elles sont magnifiques.


    Nature photography refers to a broad variety of photography taken outdoors and loyal to displaying natural rudiments such as landscapes, wildlife, plants, and close-ups of natural scenes and textures. Nature photography tends to put a stronger stress on the artistic value of the photo than other photography genres, such as photojournalism and documentary photography. 

    Here is our variety of outside photography captured by Angus Clyne that is devoted to displaying the world’s natural rudiments such as vegetation, wildlife, landscapes, and other natural scenes. These photographs of the speculate of nature are certain to astonish your imagination, motivate you, and imprison your spirit.

    Autumn Colours Hermitage Bridge

    Black Falls

    Killin Falls

    Hailstorm @ Kingsbarns

    Good time for a Gin & Tonic...

    Falls - Glen Moidart

    RdTre

    Frosted

    Thwng

    Morar Sands

    Newburgh

    Birch Tree

    Round Law - Sidlaw Hills

    Millton Falls - Glenalmond

    Good time for a Gin & Tonic...

    Mossy

    Winter Beech

    Afternoon sunlight Beinn Dorain - Scotland

    Rainbow and a wee boat - Ardtoe - Scotland

    Off for a drink !

    Waterfall @ the Birks

    Bow Fiddle Rock

    Dunnottar Nutters

    Kercock Bothy

    Dawn Little Burnbane

    Uras Knaps

    Autumn Beech

    Grumpy !

    Birnam Beech

    All these photographs are copyrighted to Angus Clyne.

    Related posts:

    1. 30 Fantastic Nature Photographs by Angus Clyne
    2. Excellent Black & White Photography by Angus Clyne
    3. 30 Absolutely Stunning Views of Mother Nature
    4. 50 Astonishing Nature Photographs from Nat Geo
    5. Absolutely Refreshing Nature Photography by Steve Wall

    votre commentaire
  •  

    de l'autre coté du miroir

     

    matrix

     

    matrix.



    De l’autre côté du miroir

    J'ai adoré cet article. Dans mon blog je me passionne pour les limites de la connaissance (voir mes articles). J'ai lu les oeuvres de Jean Charon et sa relativité complexe. Je trouve dans cet article un éclairage intéressant.

     

     

    Contenu de l'article:

    De l’autre côté du miroir est la suite du conte “Alice au Pays des Merveilles”. Le monde du miroir se présente comme un monde inversé. Ainsi Alice, pour atteindre le jardin, elle doit d’abord s’en éloigner, de même qu’il lui faut, dans cet univers étrange, courir très vite pour rester sur place. Si l’espace est mis à mal, le temps n’est pas non plus en reste. Il est ainsi possible de se souvenir du futur. La différence fondamentale entre Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir est que cette dernière œuvre montre chez l’héroïne une évolution incontestable : de pion, elle devient reine.

    MATRIX : SUIS LE LAPIN BLANC …

    Dans le film Matrix, c’est l’un des messages que reçoit Néo le “hacker”. Il le voit tatoué sur l’épaule de la petite copine de Choi.

    A la huitième minute du premier Matrix, Thomas Anderson, le futur Neo s’empare d’un livre dont il a creusé les pages, et qui lui sert à camoufler des logiciels piratés.


    Dans son geste, l’acteur Keanu Reeves prend bien soin de laisser le spectateur lire le titre de l’ouvrage : Simulacra and Simulation.
    La disquette qu’il extrait de ce livre-coffre est immédiatement cédé au personnage de Choi qui attend sur le pas de la porte, et dont la fiancée possède, sur l’épaule, un tatouage de lapin blanc.

    Second détail - d’importance : Le livre de Baudrillard n’a pas été ” creusé ” au hasard par le héros, mais précisément derrière la page de garde du chapitre ” Du Nihilisme “. (voir le dernier chapitre de cet article sur le 0)

    Troisième détail - structurel : La disquette extraite du ” Nihilisme ” est directement remise au couple Choi-Dujour, où se trouve le tatouage du lapin blanc.

    Quatrième détail - essentiel : Le lapin blanc, comme nous le verrons plus loin, n’est pas tant une invention d’écrivain qu’une invention de mathématicien recourant à la littérature pour prouver ses théories.

    Il va la suivre et arriver au « fond du trou » où il rejoint Trinity. Morpheus le compare par la suite à Alice tombée dans le terrier du lapin qu’elle poursuivait. Et l’éveil de Néo se fait de « l’autre cote du miroir » titre de la suite des aventures d’Alice.

    Outre la référence directe au lapin blanc, Andy et Larry Wachowski (Matrix) multiplient les indices rapprochant leur film de cette œuvre. Ainsi, quand Néo se « réveille » dans le monde réel, il tombe dans un tuyau interminable avant de tomber dans un lac souterrain de la même manière qu’Alice tombe dans l’interminable terrier vertical du lapin blanc. De plus dans la scène précédente, Néo observe son reflet dans le miroir et passe sa main « à travers » ce miroir. Or, le deuxième tome des aventures d’Alice s’intitule De l’autre côté du miroir. Le monde du miroir se présente comme un monde inversé ou l’espace et le temps sont déformés. Ainsi Alice, pour atteindre le jardin, doit-elle d’abord s’en éloigner, de même qu’il lui faut, dans cet univers étrange, courir très vite pour rester sur place. Si l’espace est mis à mal, le temps n’est pas non plus en reste. Il est ainsi possible de se souvenir du futur,

    La différence fondamentale entre Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir est que cette dernière œuvre montre chez l’héroïne une évolution incontestable : de pion, elle devient reine.

    L’un des aspects les plus frappants et les plus intéressants de l’œuvre est la manière dont elle joue avec le non-sens.

    Certaines choses au delà du miroir échappent complètement à notre logique habituelle.

    THEORIES DE JEAN CHARON
    D’un point de vue scientifique, qu’y a t il de l’autre côté du miroir” pourrait on se demander.

    Revenons tout d’abord à la fameuse formule d’Einstein E = mc2 signifie que la masse d’un objet croît proportionnellement à son énergie. Il s’ensuit une relation exponentielle matière / énergie, dont le résultat est que la matrice de notre continuum ne saurait exister qu’à des vitesses inférieures à celle de la lumière.

    Les chercheurs supposent là l’existence de particules nommées tachyons qui, théoriquement, ne pourraient exister qu’à des vitesses supra-luminiques.

    La loi inverse, en somme. Les astrophysiciens nomment «horizon» la limite au-delà de laquelle aucun photon ne peut échapper à l’incommensurable attraction gravitationnelle d’un trou noir. A partir de cette limite, ni la relativité, ni la mécanique quantique ne peuvent expliquer ce qui peut se passer. Forcément : nous sommes de l’autre côté du miroir, interphase ou tout s’inverse.

    Si l’on plonge au cœur de la matière, on s’aperçoit qu’elle est composée, aussi loin que l’on puisse explorer pour l’instant de petites «briques» fondamentales (quarks), dont tout le comportement tend à indiquer qu’elles sont elles-mêmes composées de phénomènes vibratoires qui, au lieu de s’étendre à tout l’espace, sont comprimés dans un champ restreint, une courbure de l’espace très accentuée. Ceci revient à dire que la matière elle-même est composée d’énergie. Que ce soit en physique relativiste ou quantique, nous ne pouvons qu’aboutir aux mêmes conclusions.

    Le physicien Jean Charon postule l’existence, dans une sorte d’anti-continuum parallèle au nôtre, de l’autre côté d’un “horizon”, d’un “miroir”, l’existence d’une “onde psi” qu’il a baptisée “éon”, et qui serait dépositaire d’absolument toute la mémoire de tout ce que la particule rencontre au cours de ses pérégrinations à travers l’univers depuis sa création. Lorsqu’elle est associée à d’autres, il est logique de penser que, tout en gardant sa mémoire “personnelle”, elle va la communiquer aux autres et s’enrichir elle-même de la leur, de l’ “expérience” de toutes les autres ondes psi.

    Au fait, savez-vous au juste de combien de ces particules ponctuelles un Etre Humain est composé ? Non ? moi non plus, ça me dépasse. Quelques milliards de milliards ? Davantage ? Il est hallucinant d’imaginer de combien de mémoires nous sommes tous dépositaires, combien d’informations de toutes sortes coexistent en nous sans que nous nous en rendions compte. Les ondes psi vont se mélanger et former une globalité à laquelle toutes les informations s’étendent.

    Cette gigantesque collection de particules, possède une onde psi globale à la dimension humaine, réceptacle de toutes les mémoires antérieures à sa constitution ainsi que de celles qui sont imputables aux éléments marquants de sa vie. Il s’agit tout simplement de ce corps énergétique dont certaines parties nous sont accessibles : directement, grâce à des perceptions développées, ou indirectement, grâce à des instruments ou artefacts…

    L’horizon des physiciens devient alors le miroir séparant notre conscient de nos inconscients, l’interphase atemporelle et locale. Jean Charon nomme Réel et Imaginaire ces deux réalités. Dans son livre Mes cellules se souviennent, Michel Larroche, appelle cela le « Réel Trivia l » et « Réel Imaginaire », car l’imaginaire module profondément nos comportements, et il est bon d’insister, justement, sur son côté bien réel.

    Donc, d’un côté, on aurait un univers solide, matériel, palpable, et, de l’autre côté, un anti-univers, réservoir d’informations, d’archives, mémoire qui “expédie” au trivial des éléments qui l’influencent. Les deux, en rapport constant avec la phase trois doivent à tout instant s’harmoniser, s’aligner l’un sur l’autre.

    II serait long de présenter tous les modèles qui convergent vers cette idée de deux univers coexistants et échangeant des informations à travers une interphase.. Au fond, malgré des divergences apparentes, ils sont tous tendus vers la même vérité qui les englobe tous. Toutes les approches sont valables, représentant les différentes facettes d’une Réalité plus vaste.

    Les équations des différents modèles physiques nous montrent qu’aucune matière ne peut exister au-delà de la vitesse de la lumière, qui constitue une limite absolue.

    Cependant, on suppose actuellement l’existence du tachyon, particule qui théoriquement, ne peut exister qu’à cette frontière, cet horizon représente une interphase

    entre :

    * une phase 1, ou espace-temps positif contenant notre monde physique : matière et phénomènes vibratoires mesurables par une instrumentation.

    * une phase 2, ou espace-temps négatif, recelant une «matière» et des vibrations hors de notre champ de perception, au-delà de notre détection instrumentale.

    D’autres modèles proposent plutôt le diagramme suivant plus complet :

    Il y aurait donc des particules «remontant le temps», les tachyons, qui expliqueraient notamment le caractère instantané de la pêche aux informations effectuée lorsque nous faisons appel à nos mémoires que nous matérialisons par nos réactions et nos réalisations dès lors qu’elles passent de l’autre côté du miroir, et cette rapidité de remontée de la ligne du temps lorsque nous recherchons un souvenir de notre passé. Y a-t-il relation étroite entre cette théorie physique et les réponses instantanées de nos comportements ou n’est-ce qu’un simple parallèle permettant une description plus imagée ? Corrélation ou coïncidence ?

    De l’autre côté du miroir, dans l’espace-temps négatif, des champs d’énergie stockent l’information de tout ce qu’a rencontré, connu, éprouvé la particule, seule ou alliée à d’autres dans un ensemble l’englobant, le champ d’énergie se globalisant pour échanger toutes les mémoires de tous ses éléments de base. Collection de particules, nous suivons le même processus, et ne pouvons que fonctionner de manière identique à celle de nos composants.

    Ce qui est remarquable, c’est que la physique ne peut, dès lors, exister sans la métaphysique : meta, en grec, signifie «avec». Elles deviennent inséparables.

    Cette frappante ressemblance entre cette synthèse des modèles physiques et ce qui se passe en nous

    LE MIROIR DE RIEMANN OU LA MODELISATION MATHEMATIQUE DE L’IMAGINAIRE

    En 1859, Riemann, professeur à Göttingen, publie un article Sur les nombres premiers inférieurs à une grandeur donnée. Il redéfinit une fonction appelée “‘fonction zêta” qui offrait à Riemann un “miroir” dans lequel le chaos apparent des nombres premiers s’ordonnait. Son hypothèse sur les zéros non triviaux de la fonction zêta.

    Riemann réussit le tour de force de produire un graphe en 4 dimensions permettant ainsi de décrire le nombre “imaginaire” produit par la fonction. Le graphe ne peut représenter que l’ombre tridimensionnelle d’un paysage à quatre dimensions. Les « paysages » que « voient » les mathématiciens lorsqu’ils se représentent la fonction zêta en quatre dimensions sont fabuleux. Ce graphe en 4D définit alors un véritable paysage imaginaire ayant une topographie déconcertante. Il révèle un “réel” totalement inattendu, appelé paysage Zeta de Riemann, une sorte d’hologramme ou n’importe quelle petite région peut permettre de reconstituer l’ensemble…

    MIROIR DE KOZYREV ET DISTORTION DU CONTINUUM ESPACE TEMPS

    Les scientifiques ont expérimenté avec des “miroirs” Kozyrev (il ne s’agit pas d’un vrai miroir) mais un système de plaques d’aluminium concave. Ils y auraient vu des images du passé très lointain de l’humanité. Ces images apparaissent surtout pendant des périodes de perturbations électromagnétiques. Un autre chercheur, Trofimov a expérimenté ce procédé.

    Leurs expériences impliquent une conception de l’univers différente du continuum espace-temps d’Einstein. Kaznatcheyev et Trofimov se réfèrent en particulier aux travaux de l’astrophysicien Nicolas Kozyrev (mort en 1983), reconnu internationalement par ses pairs et auquel l’ouvrage cité en début d’article consacrait un chapitre. Cette recherche d’un nouveau modèle de l’univers rejoint différentes hypothèses sur la structure du monde émises ces dernières années par des scientifiques qui essaient de rendre compte de différents phénomènes ne pouvant être intégrés dans l’univers einsteinien.

    Les chercheurs russes avancent l’hypothèse d’un « espace vivant », un champ informationnel dont l’énergie-temps n’est qu’une propriété qui ne se propage pas, mais surgit partout instantanément. Le champ informationnel serait le vecteur de l’interaction entre les phénomènes du cosmos dont la communication « naturelle » à distance est un exemple ; la nature de l’ énergie-temps permettrait l’ instantanéité des interactions dans l’espace, alors qu’une progression inversée du temps, comme notre monde réfléchi dans une glace, serait à l’origine des cas d’anticipation du temps.

    Il a dit que quand ils ‘approchait de ces miroirs justement pendant les périodes de perturbations électromagnétique, l’espace s’est ouvert et il a de nombreux symboles et signes qui s’anime, ressemblant à des enseignes lumineuses en néon.

    “Au début nous pensons que c’était un message extra-terrestre” dit Trofimov. Mais après nous avons compris que la plupart de ces signes correspondent à l’antique culture sumérienne. C’était un moment du passé qui a traversé le temps pour arriver jusqu’à nous” dit il.

    Ce moment n’était pas unique. En 1997 les scientifiques de Novosibirsk on fait des expériences avec ce systèmes de plaque d’aluminium concave, avec les anglais, à Stonehenge,. Pendant ces expériences, plus de 200 personnes ont pu apercevoir ce type de signes semblables à ceux qu’ils avaient vu auparavant ainsi que d’autres signes inconnus. (plus de 70 signes inconnus)


     
    Expérience du miroir de Kozyrev par Kirpitchnikov et collaborateurs

    Personnes ne pouvait expliquer ce phénomène. Il y a très peu de temps, un scientifique de Novosibirsk, Mr Kirpitchnikov a démontré le modèle du temps permettant d’expliquer le principe du miroir de Kozyrev et le principe de l’espace-temps. Suivant ce principe il a créé son propre miroir basé sur celui de Kozyrev.

    Dans le but de prouver sa théorie sur l’espace temps Kozyrev a également procédé a une autre expérience étrange. Il a obturé l’objectif d’un télescope avec un plaque métallique, il a prouvé qu’un rayonnement d’une étoile transperçait la plaque métallique pour agir sur des levure en culture qui réagissaient spontanément à ce rayonnement qui selon lui allait plus vite que la lumière ce qui contredisait le postulat d’Einstein.

    La nature du temps est très complexe, il semblerait que le temps est corrélé avec des objets électromagnétiques. Le temps prend cette énergie, de la même manière qu’un objet physique est capable de capter et renvoyer cette énergie.

    Différents composants du temps communique avec des objets qui possèdent leurs propres champs électromagnétiques.

    Le temps existe sur différentes couche comme plusieurs enregistrement sur une cassette vidéo. Sur une couche l’évènement est passé et sur l’autre cet évènement est en train de se produire. C’est ainsi qu’on peut avoir l’information du passé.

    Kirpitchnikov a fait une autre expérience, A Akademgorodok, en Russie, dans la zone dite “zone X”, a pris des photos d’enfants prises dans ce lieu. Sur le négatif sont apparus des gens inconnus.

    Il a développé un système d’équation qui permettrait la construction de machine a voyage dans le temps.

    Selon un autre scientifique Biélorusse Veinik de l’académie des sciences, les fissures dans le miroir ainsi que les angles cassé, courberaient l’espace temps et provoquerait des “poltergeist” en créant des vortex vers un autre espace temps. L’autre monde, le monde parallèle et le notre commencerait à communiquer ce qui permettrait à cette connexion de se faire. Comme les deux monde, leur champ physique, ne peuvent pas communiquer à travers les vortex, ne peuvent pas se toucher cela produirait ces effets.

    Selon ce scientifique le miroir prend le “négatif” et nous le rend multiplié, ce qu’il faut éviter ( !). Cela provoque le vieillissement et les maladies.

    Dans l’ancienne traditions de Russie, on dit que le miroir est le “cadeau de satan”. Yvan le terrible croyant en ces phénomène et a fait en sorte que les miroirs pour lui et sa femme sois crées par des artisans aveugles.

    Selon lui actuellement on utilise beaucoup en magie des miroirs de type miroir de Kozyrev, en aluminium recouvert de peinture noire. Cela permettrait d’additionner les pouvoirs. Il absorbe beaucoup de lumière et reflète l’énergie fine. La surface concave les maintiennent en forme (ces énergies fines).

    Quand on regarde ce miroir recouvert de peinture noire brillante (qui reflète quand même) il absorbe de la lumière. Ca ouvre la vision du passé, d’un autre temps, d’un futur. Ils commencent à voir des “extra terrestres”, des objets étranges.

    Selon ce scientifique, le pouvoir de voir le futur ou le passé grâce à la tache jaune de l’œil (fovéa) ce qui provoquerait ces fameux “flash” en voyance. (ndlr peut être parce que le fond de l’oeil est concave et noir ???). Mais il précise que c’est très “dangereux” de faire cette expérience car cela peut renvoyer trop de visions négatives en même temps ce que l’œil ne pourrait pas supporter…

    LE PRINCIPE DU REVERBERATIONISME SELON LES VOYAGEURS DE L’ESPACE TEMPS
    Selon les “entités” dites Voyageurs de l’Espace Temps (V.E.T) en relation avec Jean Claude Pantel (dont il serait trop long de détailler ici le vécu mais je vous renvoie au site Jantel.org), le vécu trouve son essence dans le Réverbérationisme post originel. C’est cette réverbération permettrait au flux existentialisateur de se manifester. C’est ce qui permettrait à l’informationnel de se matérialiser (ce que les V.E.T on nommé principe de géométrisation).

    citons Dany et Karzenstein sur le principe de réverbérationisme.

    Le « subi » se révèle selon le qualitatif initial imprimé dans le réverbérationnisme postoriginel, au gré des flux existentialisateurs, c’est-à-dire au gré des flux appelés à se percuter, donc à concevoir l’astatisme nécessaire à toute « matérialisation » de l’informationnel. (Dany 30 mars 2002)

    Une piste nous est donné plus tard par Karzenstein :
    “le réverbérationnisme initial procède à l’élaboration du courant initial sous la forme de faisceaux tubulaires qui, en désuperposition, constituent ces flux directionnels et dont il n’est pas vain de rappeler au passage que d’aucuns se veulent contrôlables…” (3 décembre 2004 Karzenstein)

    Le réverbérationisme serait (selon mon interprétation) le principe de communication entre ce que l’on pourrait appeler Monde et Anti-monde qui créerait ce courant existentialisateur au niveau spatio-temporel.

    Un autre V.E.T, Jadöpher va même plus loin dans l’explication du réverbérationisme l’appliquant à notre propre personne : “Cette restructuration s’applique bien sûr au gré des flux, aussi bien dans son état originel, que vous savez être le “spécifisme”, que dans les fonctions (agissements, gestes et actes) figurant les effets du réverbérationnisme entre chaque support existentiel (en l’Espace situé) et les ambiants (par le Temps déployés). (Jadöpher 2 mars 2006)
    Il peut être intéressant de rapprocher cette théorie de révérbérationiste de celle de JP Garnier Mallet sur le phénomène de double et de projection temporelle inconsciente de ce double en vue de récupérer de l’informationnel comme nous l’avons déjà développé dans un précédent article. Dans ce cas on peur considérer que le double existerait en parallèle au delà du miroir.

    LE “ZERO” MIROIR DE L’UNIVERS ?

    Passer de l’autre côté du miroir c’est se demander si le vide est vraiment vide ou si il est rempli d’autre chose. Le zero serait il le lien, la clé entre un monde et l’autre.

    C’est toucher du doigt le principe même de la conscience qui serait en dehors de la matière. Il faut revenir à la définition du Zéro, le Zéro représente purement et simplement l’absence de toute quantité, car une quantité qui serait moindre que rien est proprement inconcevable.» C’est « rien » ! La Manifestation naît du vide, du rien ! Chez les Babyloniens, zéro « ne fut jamais conçu comme un nombre : synonyme de “vide” seulement, il ne correspondit jamais au sens de la “quantité nulle” .

    Les Nombres sont « Causes » de l’apparition des formes et le zéro, le vide, recristallise chaque chose en l’unifiant dans la Source de toute chose.

    Le vide est plein de tous les possibles.

    « A l’origine, il y a le Rien (wu) ;

    Le rien n’a point de nom.

    Du Rien est né l’Un ;

    L’Un n’a point de forme. »

    Toutes les traditions authentiques maintiennent la même vérité. Celle des Peuples nomades du Mali enseigne : « Avant la création du monde, avant le commencement de toute chose, il n’y avait rien, sinon UN ÊTRE. Cet Être était un Vide sans nom et sans limite, mais c’était un Vide vivant, couvant potentiellement en lui la somme de toutes les existences possibles.»

    En Orient, la Manifestation est Illusion, Maya. Celle-ci est « l’interprétation et les concepts que donnent une civilisation, une culture, une religion, tous conditionnements inhérents à l’incarnation en un lieu et un temps donnés » « Maya est l’illusion qui prend ces concepts pour la réalité, qui confond la carte avec le territoire

    Selon Ludwig Wittgenstein : «La solution de l’énigme de la vie dans l’espace et le temps se trouve hors de l’espace et du temps».

    Et de l’autre côté du miroir d’Alice se termine ainsi “Sur l’eau calme voguant sans trêve… Dans l’éclat du jour qui s’achève…Qu’est notre vie, sinon un rêve ? ” Lewis Carroll

     

    * de son titre original Through the Looking-Glass, est un roman écrit par Lewis Carroll en 1871

    Michel Larroche - Mes cellules se souviennent
    http://mathematiques.energie-manifestee.net/wakka.php?wiki=LeMiroirDeRiemann
    http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=83
    http://www.ufolog.ru/articles/detail.aspx?id=3300
    http://www.inomir.ru/magick/others/56529.html
    http://www.jantel.org/spip.php?article247
    http://www.neotrouve.com/?p=94


    Réveille toi, Neo, c’est un rêve !
    envoyé par Neotrouve. - Rencontrez plus de personnalités du web.


    1 commentaire
  • Le blog De tout et du reste: Périgueux (clin d'oeil et ironie!)

     

     

     

    Périgueux

     

     

     

     

     

     

    Mon commentaire.

     

    Mais non! Moi qui ai passé mon enfance sur les bords de l'Isle, je n'y vois que la douceur de vivre, Jacqou le Croquant, le moulin du Frau...

    Sur le bord de le route, ce sont des anges gardiens...


    Comme ce paysage ma rappelle les souvenirs de mes dix premières années, voudrais faire partager ces quelques photos de Périgueux et de Jumilhac le Grand, le village de mon enfance sur les bords de l'Isle. C'est là que je me suis éveillé à l'amour de la nature et à la connaissance que j'ai découvert dans un livre qui m'a été offert alors que j'avais 8 (ou 9?) ans: "les merveilles de la nature. A l'époque, l'dition était plus ancienne que la photo suivante.





    Périgueux


    la cathédrale Saint front

     

    la cathédrale Saint Front et les bords de l'Isle

     

     

     

     

     

     

     

    La baignade (un peu partout au début du 20è siècle).

     

     

     

     

     


    Jumilhac le Grand


    vue sur le chateau depuis les bords de l'Isle

     Cette vue (carte ancienne) n'a pratiquement pas changé. C'est la vue que j'avais depuis ma maison, tout au fond de la vallée. J'étais "immergé" dans la nature. c'est ce qui explique la devise de mon blog.

     

    les bords de l'Isle.

     


     C'est là que j'allais à la pêche. Quand il était l'heure d'aller manger, j'entendais le sifflet de mon père. A part les chants d'oiseaux, il n'y avait pas d'autre bruit.



    photo ancienne: vue élevée sur la vallée de l'Isle.

    vue ancienne de la chapelle

    vue aériennedu château

     

     

    Jumilhac: le château vu depuis une cour intérieure

     

    jumilhac: le château vu de la place

     

    Jumilhac: le château vu depuis la vallée de l'isle.

     

    Jumilhac: le château, vue ancienne

     

    Jumilhac: le rue surplombant la vallée de l'Isle (à imaginer sur la droite).

     Cette rue qui surplombe la vallée de l'Isle s'est un peu embellie depuis cette photo. Je l'ai connue presque telle avec seulement quelques commerçants, dont le médecin qui m'a orrert "les merveilles de la nature".

     

     

    jumilhac: le château illuminé.

     

    Jumilhac: le château, photo ancienne.

     

    Jumilhac: la montée vers la mairie.

    Le bâtiment de la mairie n'existait pas dans mon enfance, mais ces maisons étaient presque identiques. Je crois qu'elles existent toujours.



    jumilhac: l'Isle

    J'aime beaucoup cette photo de l'Isle. Je projette d'en faire une peinture à l'huile.


    votre commentaire
  • De tout et du reste: Hôpitaux gérés comme des entrepises privées

     

     

     

     

    Mon commentaire.

    Je crois que si on continue dans la sens de cette marchandisation de l'être humain, l'humanité se prépare à de gros déboires et vivre de graves problèmes.


    votre commentaire
  • ethosthemovie.com/


    J'ai vu ce film dans le blog ami: http://somedaysornow.blogspot.com


    Vos commentaires sont les bienvenus.


    votre commentaire
  • Actualité En image : la super Pleine Lune du 19 mars

     

    Un article de futura-sciences

     

    "Fidèles au poste, les photographes amateurs de Futura-Sciences n'ont pas manqué le rendez-vous galant que leur avait fixé notre satellite naturel."

    • Découvrez les images de la Lune 
    Pleine Lune du 19 mars 2011 depuis la digue de Malo-les-Bains à Dunkerque.
    Pleine Lune du 19 mars 2011 depuis la digue de Malo-les-Bains à Dunkerque. © A. Cartier

    Défiant les néfastes prédictions que colportaient certains sites internet en mal d'audience à l'occasion de la plus grosse Pleine Lune de l'année, de nombreux internautes ont suivi nos conseils pour admirer le passage de laPleine Lune au périgée samedi soir 19 mars, un peu plus de 24 heures avant l'arrivée du printemps.

    Se levant aux alentours de 19 heures (heure française) dans la direction opposée au coucher du soleil, notre satellite naturel se trouvait alors à environ 356.000 kilomètres de nous, ce qui lui donnait dans le ciel un imposant diamètre apparent supérieur à 33 minutes d'arc.

    Certains observateurs ont composé avec les nuages
    Certains observateurs ont composé avec les nuages. © chyneuze

    Grand diamètre apparent et petits effets

    Telle situation s'était produite en décembre 2008 et ne se renouvellera pas avant novembre 2016. Comme toujours en astronomie c'est la météo qui a mis tout le monde d'accord. Certains n'ont rien vu du tout, d'autres ont jonglé avec les nuages et quelques privilégiés ont eu une soirée avec un ciel parfaitement dégagé. Aucune catastrophe planétaire n'a fait suite à ce phénomène.

    Comme l'ont rappelé de nombreux scientifiques, ces rapprochementsTerre-Lune sont assez fréquents et leurs conséquences sans commune mesure avec les puissantes forces terrestres internes qui sont à l'origine desphénomènes volcaniques et sismiques que connaît notre planète.

    L'impressionnant spectacle qu'offrait la Pleine Lune du 19 mars vue dans un télescope lors de son lever.
    L'impressionnant spectacle qu'offrait la Pleine Lune du 19 mars vue dans untélescope lors de son lever. © Bulb

    Merci aux photographes qui ont accepté de partager leurs images sur le site de Futura-Sciences. Retrouvez tous leurs clichés pris aux quatre coins de la France, mais également en provenance des Antilles et du Québec, dans la discussion de notre forum d'astronomie consacrée à la plus grosse Pleine Lune de l'année.

     


    votre commentaire

  • Fermé pour quelques jours. 

    Je pars en vacances voir mes petites filles.

    Voir deux vidéos sur la clusaz dans mon blog: http://monblogdereflexions.blogspot.com

    Annecy. Le semnoz à quelques km
    Annecy
    Premières neiges à La Clusaz - Octobre 2008 envoyé par Webmaster_La_Clusaz. - Regardez plus de vidéo de sport et de sports extrêmes.
    Teaser La Clusaz Free Sessions 2010 envoyé par Webmaster_La_Clusaz. - Découvrez les dernières vidéos de sport.

    1 commentaire
  •  


     

    Je confirme que je suis fasciné par les merveilles de la nature.


    Regardez aussi tous les articles de futura-sciences

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le système solaire

    Le système solaire

    Saturne

    Mars

    Mars

    Mars la rouge


    1 commentaire
  • j'aime les photos de ce blog. Je les partage avec vous.

    le


    1 commentaire
  •  

     

     

      CHEMTRAILS.gif

     

     

     

     

     

     

     

     

    WELCOME TO WORLD CHEMTRAIL AWARENESS DAY 22.01.2011


     

     

     

    WELCOME TO WORLD CHEMTRAIL AWARENESS DAY 22.01.2011

     

    Our first World Anti Chemtrail Day Event originally took place the 20th of November, 2010. A second happening was immediately arranged(this one) because of the great success of the last and intense interest in the subject aroused by the new documentary film "What in ...the World are they Spraying".

    This invitation marks a day where we have the opportunity to locally create a chemtrail-awareness event. Through our synchronization, we can reach people and politicians globally.

    Please share your information, with an introduction to the issues, and a presentation of the film:
    "What In the World Are They Spraying?” This new film gives you a well researched taste of what we are fighting for!

    ...http://www.youtube.com/wat<wbr><wbr><wbr><wbr> ch?v=Z2kKfJPxLSc&feature=p<wbr><wbr><wbr><wbr> layer_embedded#!

    HOW TO PARTICIPATE?

    No matter where you live, Chemtrails are a source of concern. This is your opportunity to join forces with people from all over the world, who have the same concerns.
    One thing is crucial; contact your local media. This is vital to show governments and the public that we are organized globally, and that we are prepared and serious. Tell your local governments and media you want an explanation to this destructive activity, and if you are brave enough, demand that they stop! There is safety in numbers, so join up with as many concerned citizens as you can, and make this day count!
    Let’s create the *World We Want*
    Prepare prior to January 22nd, 2011
    -Make a flyer! Post it in local shops, message boards, or in neighboring mailboxes...
    -Make a conference (like planned in Oslo, Norway)
    -Make a concert? Fundraising is a way to raise awareness as well as money.
    -Write a letter to the local news paper, local government, stating what the event is about.
    -Ask to be interviewed by non-governmental radio station, prepare a short press release.
    -Make up your own party and celebrate all that we have, and all that we are :)
    -Make a march, like the members from Victoria, Canada, do!
    -Flash Mob Event
    -Flash Video
    -Theatre/Mime/Dance or Music happening
    -Arrange a showing of the documentary "What in the World are they Spraying" in your home, local restaurant, cafe, auditorium, theatre or other location.
    -Any other ideas are greatly welcome ♥

    The initiative is ours; the work is yours!


    Chemtrails derive from the word contrails, and are considered a tool for geoengineering.

    Remember the white condensation trail that used to follow in the wake of a jet? The trails we witness today are no longer dependant on atmospheric conditions to form, as they contain chemicals that are patented to expand and become cloud cover. The latest politically correct term is "consistent jet contrails", while "aerosol spraying" and "cloud seeding" also are being used.

    There are many theories why we are subjected to aerial spraying, and many people firmly believe our governments would not allow innocent people to suffer. If we look back, history persistently proves us wrong. As far back as the early 1940’s, the UK government began aerial spraying of chemicals on their unaware and uninformed electorate. When the Porton Down, UK spokesperson was asked if such tests were still being carried out in 2002, she responded: "'It is not our policy to discuss ongoing research"(1).

    What is a modified cloud?

    First of all; there are many ways to modify clouds. One technique is called cloud seeding. This has been going on globally for years, and is commercially used as a fix for many countries already. In the Alps of South Island, New Zealand, for example, cloud seeding is carried out to assure adequate snowfall for the skiing season. Also in Tasmania, Australia, it has been used for years to increase the amount of rain for crops. While the clouds that bring rain and snow fall can be controlled, the use of cloud seeding is not controlled or regulated in any way as yet. Recently, it was suggested to be linked to the drought in the other half of the island, which is a repeated issue. Any direct link to nearby droughts is impossible to prove. What is for sure is that the distribution of the water is being manipulated. The Chemtrails themselves are creating the whole cloud, and layers of clouds. These "new clouds" are shown on NASA's new map of contrails as naturally occurring clouds. That is a bit weird isn’t it, as a contrail actually isn't a real cloud?

    What is the content of the Chemtrails?

    Again, facts and research can get confusing, as we do not have a jet that can fly up to take samples. But thousands of water and soil tests around the globe show increased amounts of heavy metals and unknown biological materials. The samples commonly show incredible amounts of aluminum and barium, but are not restricted to these. The biological material can both be genetically modified, like the (disease) "Morgellons" or other bio-toxic agents falling down to earth with the chemtrail particles. Don Croft, an anti-chemtrail activist, has used Nicola Tesla's "cloud buster" to make a "chem-buster". He says Chemtrails particles are held together by positive ions, as a gas called orgon. His chembuster transforms the charge of the ions from positive to negative.
    On HAARP's web page, they confirm how the ELF only works on positive ions, which naturally and continuously vary in amount. In other words, they will have a need to create more positive ions; hence the recent proliferation of Chemtrails?

    Why modify clouds?

    The Center Pointe Learning Academy publishes books for children where Chemtrails are shown as a healthy, yet obviously man-made attempt at "sun screening the earth"(3). The ideas belong to the deceased father of the hydrogen bomb, Edward Teller. He suggested that by increasing the amount of disturbances in the atmosphere by 0.5% - 1%, the sunlight might be reflected back out in space, and therefore not warm the planet. According to American governmental sources (which happen to be funding Teller’s work) this scenario means the oil and gas consumption can continue uninterrupted.
    Some suggest Chemtrails are a part of a radar system, which in the eyes of history makes a lot of sense. Aluminum particles, or chaff, was used to obscure the enemy’s radar system during WWII. When used in conjunction with HAARP's electromagnetic waves (ELF), it creates an atmospheric communication system that will function despite an electric break down.

    Why are we concerned about this?

    The main reason people are concerned about Chemtrails started with the direct personal experiences reported by millions of people online. Many of them seriously involved, many just asking what was happening, and many reporting. Wherever the spraying happens, a certain pattern of reactions occur (please help me fill in the blanks here):
    ** There are "trails" in areas where there are no regular flights
    * The sky is stripy from trails, or has stripy clouds, or cirrus clouds
    * The planes are observed changing directions or making patterns
    * There is a haze in the air, not caused by humidity
    * People get sick! Often with a range of symptoms similar to the common flu
    This is a link to the "swine flu" vaccination program, which was revealed as a hoax by the journalist Jane Bürgermeister, who is taking the FBI and the WHO to court. Her case is up in Austria as we speak (mid September 2010)
    * People wake up with dry throats and lose their voices
    * Allergic reactions increase
    * There are no birds or insects about; it is very quiet
    * Plants may die, for no other obvious reason
    * There might be rainbow colours in the clouds (!)
    * Trails are created at night and intended to drift over the city
    * Trails occur in Perth, Australia, which does not naturally have contrails at all, apparently since their constant extremely low humidity won’t allow it.

    Weather changes

    Weather modifications intended for warfare was banned by the UN in the 70’s; this gives us an idea how long ago this technology was developed, and also; where this technology probably is today. What is for sure is that unusual weather patterns often occur after chemtrail observations. In Otago, New Zealand, there has been 7 weeks of Chemtrails covering our skies, followed by floods and earthquakes. A massive storm, (the biggest ever and the size of Australia!) roars at sea south of New Zealand.
    From links to Russian national news papers we read that most Russians actually do believe the fires this summer (2010) was caused by American weather modification (4). We know there was very high chemtrail activity in some of the surrounding areas prior to the fires (Norway, Sweden and Denmark). This scenario was then followed by floods in other surrounding areas.

    Conclusion

    I am not trying to convince anyone about Chemtrails, but I am trying to awaken curiosity, the will and the need to explore the subject for yourself.
    As always with governmental secrets, nobody will admit to know anything about it. From the German magazine "Time and Space" article by Gabriel Stetter, we know that the citizen concern was awoken early in 2000. Greenpeace has been called upon to deal with the issue. We also know there are various answers to why they won't deal with it, depending on which branch or country you contact. Link; http://www.holmestead.ca/c<wbr><wbr><wbr><wbr> hemtrails/r+z-gp.html
    Please find out the truth for yourself, and if you think like us, join our World Chemtrail Awareness Day 22.01.2011 to provide a path for united public outcry!
    LINKS to great information; to be continued ♥
    (1) http://www.countercurrents<wbr><wbr><wbr><wbr> .org/hurley240910.htm
    (2) http://www.youtube.com/wat<wbr><wbr><wbr><wbr> ch?v=EvjeK2RPMMg


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    le pardon

     

     


     

     Je publie ce message du blog "some days or now". C'est un des mes blogs préférés. l Il m'apporte beaucoup en réflexion sur moi-même et sur ce que peut apporte l'Amour et le pardon!

     

     I publish this post from the blog "some days our now". I'ts one of blogs I like.

     

    

    amour divin  -Marie

    


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique